Les alliés d'Angela Merkel restent européens

le
0
Le parti libéral a validé la politique européenne de la chancelière allemande. Un succès des eurosceptiques du FDP aurait menacé la coalition au pouvoir.

Angela Merkel a eu droit à une heureuse surprise, vendredi. Déjouant les pronostics, la base du parti libéral - son allié au sein de la coalition de centre droit au pouvoir - s'est prononcée en faveur de la politique européenne de la chancelière allemande. Mais comme le quorum requis pour ratifier le résultat n'a été atteint que de justesse, le chef des libéraux, Philipp Rösler, sort affaibli de cette épreuve de force avec les eurosceptiques du FDP.

Rösler, dont les médias allemands jugeaient la démission inévitable en raison de son manque de leadership pendant la campagne pour le référendum interne, a évité la catastrophe de justesse. Sa motion, soutenant les propositions de la chancelière pour sortir l'Europe de la crise, l'a finalement emporté avec 54,4 % des voix. «Le FDP reste clairement un parti pro-européen» dans la lignée de Hans-Dietrich Genscher, président d'honneur du parti et grand européen, a-t-il assuré.

Le référendum a été lancé par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant