Les Allemands partagés sur «leur» pape

le
0
L'Allemagne pardonne mal à «son» pape la décision de 2009 de réintégrer des négationnistes dans l'Église. » VERBATIM - «Je déclare renoncer au ministère d'évêque de Rome»

«Notre pape démissionne!», «Nous étions pape»... L'Allemagne a accueilli avec stupeur, lundi, la démission surprise de «son» Souverain Pontife, dont l'élection au Saint-Siège avait été accompagnée d'une immense ferveur outre-Rhin en avril 2005. Cependant, après un pontificat controversé, son départ y a été salué avec autant de respect que de soulagement.

Fille d'un pasteur protestant, Angela Merkel n'a pas manqué de rappeler lundi la ferveur ½cuménique suscitée par son élection en avril 2005. «Quand il a été élu pape il y a huit ans, nous étions fiers de notre compatriote en Allemagne», a dit la chancelière. Et de souligner qu'il avait «atteint le c½ur des gens» lors de ses déplacements dans son pays natal, le dernier en septembre 2011 lorsqu'il s'était notamment exprim...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant