Les Allemands divisés sur une participation à la coalition anti-EI

le
7

BERLIN, 20 novembre (Reuters) - Les Allemands restent fortement divisés sur la participation de leur pays à la lutte contre l'Etat islamique en Syrie et en Irak, confirme une enquête d'opinion vendredi. Quelque 52% des personnes interrogées sont opposées à cette option tandis que 41% y sont favorables, selon le sondage réalisé par Infratest dimap pour la chaîne de télévision ARD. L'Allemagne participe à l'entraînement des forces kurdes en Irak mais n'a pas rejoint la France et les Etats-Unis qui mènent des frappes aériennes contre les djihadistes en Syrie. Le sondage a été réalisé auprès de 1.000 personnes après les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Les Allemands estiment que leur opposition à la guerre en Irak et leur faible implication dans le conflit afghan les protègent d'agressions similaires à celles qui se sont produites dans la capitale française vendredi dernier. Ce sentiment s'est dissipé mardi avec l'annulation d'un match de football entre l'Allemagne et les Pays-Bas prévu à Hanovre. Citant un document du renseignement français, le Hannoversche Allgemeine rapportait que les autorités allemandes avaient été informées qu'un groupe de cinq personnes, dont un Allemand, projetaient de faire exploser cinq bombes, dont trois à l'intérieur du stade. Aucun engin explosif n'a été retrouvé et aucune interpellation n'a été menée. (Michael Nienaber; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frenchto le vendredi 20 nov 2015 à 16:00

    versail1. Absolument avec des 68 tars avec des rentiers, avec des politiques sans aucune vision. On dit qu'on va dépenser 1 milliard pour se défendre. Pourquoi ne pas dépenser 1 milliard pour trouver du travail à cette jeunesse qui ne sait pas où elle va ???

  • M9244933 le vendredi 20 nov 2015 à 15:55

    Un peu de courage, Freunde. De toute façon, vous ne seriez pas épargnés à terme.

  • versail1 le vendredi 20 nov 2015 à 15:26

    Notre piètre situation économique nous empêche de nous faire entendre en Europe, et pourtant il y aurait de quoi taper du poing sur la table.L'Europe est malade de sa veulerie et de son mercantilisme , de son petit confort et de son manque de stratégie.Ou est la relève?

  • ANOSRA le vendredi 20 nov 2015 à 15:20

    L'Allemagne ramasse les contrats et la France ...ses morts !

  • frenchto le vendredi 20 nov 2015 à 14:54

    c'est sûr que c'est plus facile de vendre des VW et AUDIS polluantes et trafiquées

  • jany7 le vendredi 20 nov 2015 à 14:22

    rien d'etonnant

  • danielk6 le vendredi 20 nov 2015 à 14:11

    Eux qui ont cramés 6 millions de personnes peuvent se soulager la conscience en versant leur obole pour lutter contre ces malfaisants et dans une autre mesure ceux qui sont dans L’OTAN.