Les allégements de charges sur les bas salaires menacés 

le
0
Le Sénat a adopté un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) réduisant le champ des baisses de charges pour les entreprises.

La fin progressive, mais inéluctable, des allégements de cotisations sociales sur les bas salaires ! C'est tout bonnement ce qu'a voté le Sénat en adoptant, mercredi soir dans le cadre du budget 2011 de la Sécu, un amendement du rapporteur Alain Vasselle (UMP).

Les entreprises bénéficient, depuis 2003, d'une exonération quasi totale des cotisations maladie, retraite et famille au niveau du smic (réduction de 26 points de salaire et même 28,1 points sur les dix-neuf premiers salariés). Cet allégement est dégressif, s'annulant au niveau de 1,6 smic. Le Sénat a décidé de geler ce seuil à son niveau actuel en valeur absolue, soit 2.150 euros. Le smic continuant sa hausse régulière (+1% à +2% par an ces dernières années), les allégements de charges vont donc s'appliquer à un champ de plus en plus restreint dès 2011, en théorie jusqu'à disparaître quand le smic aura atteint 2.150 euros.

Il s'agit de contribuer à la réduction des déficits publics. Les exo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant