Les algues vertes coupables de la mort des sangliers

le
0
Deux études affirment que les animaux morts sur une plage bretonne ont été intoxiqués par un gaz.

Que vont faire les au­torités? Toutes les analyses toxicologiques effectuées sur les 36 sangliers retrouvés morts au début de l'été dans le lit du Gouessant (Côtes-d'Armor) se sont révélées négatives. En revanche, les examens effectués dans différents laboratoires dont ceux de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) ou de l'Inéris (Institut national de l'environnement industriel et des risques) mettent en cause l'hydrogène sulfuré (H2S). Sa responsabilité dans les décès est «la plus probable» explique l'Agence nationale de sécurité sanitaire, qui publie son rapport mercredi. «C'est l'hypothèse la plus vraisemblable», renchérit l'Institut national de l'environnement industriel et des risques, qui rendait ses rapports mardi.

L'hydrogène sulfuré se forme lors de la décomposition des algues vertes, dont, cet été encore, quelque 53.000 m3 ont été ramassés sur quelques plages du littoral breton. En séchant, les algues forment une sorte de croü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant