Les agriculteurs fâchés contre le PSG

le
0
Le projet de nouveau centre d'entraînement du PSG entrerait en contradiction avec les engagements pris dans le cadre du Grenelle de l'environnement et par l'actuel gouvernement.
Le projet de nouveau centre d'entraînement du PSG entrerait en contradiction avec les engagements pris dans le cadre du Grenelle de l'environnement et par l'actuel gouvernement.

Le projet des propriétaires qataris du club de construire un vaste centre d'entraînement se heurte à d'importantes réticences au niveau local.


Après un recrutement estival rondement mené (outre le très impressionnant international suédois Zlatan Ibrahimovic, le défenseur brésilien Thiago Silva, également transfuge du Milan AC, et l'attaquant argentin Ezequiel Lavezzi sont notamment venus grossir ses rangs), le PSG cuvée 2012-2013 était annoncé comme l'épouvantail du championnat de France de football. N'ayant pris qu'un point lors de leurs trois derniers matchs, défaites deux fois de suite au Parc des Princes, les troupes de Carlo Ancelotti n'occupent cependant « que » la troisième place du classement. Elles sont en revanche au rendez-vous en Ligue des Champions, ayant brillamment décroché leur ticket pour les huitièmes de finale hier soir à la faveur d'une victoire 2-0 à Kiev (Ukraine).


Les dirigeants qataris investissent des sommes faramineuses pour faire du club de la capitale un grand d'Europe, ce qui suppose aussi de nouvelles infrastructures plus conformes au standing qu'ils veulent lui donner. Parmi elles, un grand centre d'entraînement qui serait installé sur le plateau des Alluets (Yvelines) et nécessiterait une requalification de zones agricoles évidemment pas du goût des paysans locaux. Souhaitant conserver sur son territoire les installations du club, dont la commune est comme son nom l'indique le berceau historique, la municipalité de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) voit également ce projet d'un mauvais oeil.


Son homologue de Poissy (Yvelines), elle, ne demande pas mieux que d'accueillir Zlatan et consorts, ce qui constituerait pour elle une belle publicité. La Chambre d'agriculture d'Île-de-France ne l'entend toutefois pas de cette oreille et a déjà déposé trois appels à la protection des terres agricoles de la région en l'espace de deux mois, relatent nos confrères du site Internet Enviro2b.com.



Bye-bye Saint-Germain-en-Laye ?


« C'est avec stupéfaction que la profession agricole a appris que le projet de SDRIF (Schéma directeur de la région Île-de-France) a été amendé in extremis par la majorité et l'opposition lors de sa discussion en séance plénière du Conseil régional, ce afin de permettre au centre d'entraînement du PSG de s'implanter sur le plateau des Alluets. Cet espace ouvert et productif, ceint d'une couronne boisée où l'agriculture bénéficie d'un environnement relativement épargné par les nuisances urbaines, a une vocation agricole que les documents d'urbanisme lui ont jusqu'à présent toujours reconnue », a-t-elle rappelé dans un communiqué, jugeant « fort regrettable que la ville de Poissy [?] sacrifie sans vergogne quatre-vingt hectares de terres fertiles ».


Un soutien « d'autant plus choquant que la ville de Saint-Germain-en-Laye [?] dispose quant à elle d'un espace désaffecté apte à accueillir un tel équipement sportif », souligne la Chambre, fondée à se demander ce qu'il est advenu des engagements agricoles pris dans le cadre du Grenelle de l'environnement, des prises de position gouvernementales lors de la Conférence environnementale et qui dénonce un « projet d'urbanisation à l'emporte-pièce ». « Des décisions comme celle d'installer le centre d'entraînement du PSG sur quatre-vingt hectares de bonnes terres agricoles ne sont pas acceptables », a renchéri l'Agence des Espaces Verts de la Région Île-de-France (AEV) dans un autre communiqué.


Les nouveaux propriétaires du club francilien ont il est vrai des velléités de nature à se mettre le secteur agricole et les associations de protection de l'environnement à dos puisqu'ils souhaitent disposer d'une surface minimum de soixante hectares, soit quinze fois plus que la superficie du Camp des Loges (!), pour pouvoir construire le nouveau centre d'entraînement d'ici 2015. Dommage que rien ne soit annoncé « en contrepartie » en matière de réduction des rejets de gaz à effet de serre ou de diminution des consommations d'eau et de déchets.


Manchester United s'y est mis. Parce que promouvoir le développement durable est aussi devenu la marque d'un grand club que le PSG, pour flamboyant soit-il parfois, n'est peut-être pas encore.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant