Les agriculteurs en colère poursuivent leurs blocages

le , mis à jour à 18:40
1
Les agriculteurs en colère poursuivent leurs blocages
Les agriculteurs en colère poursuivent leurs blocages

Les agriculteurs ne désarment pas. Ce mardi matin, plusieurs manifestations se déroulaient dans toute la France, toujours pour protester contre les prix trop bas. Pendant ce temps, Xavier Beulin, président de la FNSEA était reçu à l'Elysée. Cela fait plus de dix jours que les agriculteurs organisent, quasi quotidiennement, des mouvements. 

A Beauvais (Oise), 300 agriculteurs ont passé la nuit de lundi à mardi devant la préfecture. Mardi matin, alors qu'une majorité d'entre eux avaient rejoint leurs exploitations, une trentaine d'agriculteurs du département continuaient de faire le siège de la préfecture, tout en bloquant la N31 toute proche. Reçue en préfecture dans la matinée, une délégation devait réclamer des prix leur permettant de vivre décemment ainsi que le départ du ministre de l'Agriculteur Stéphane Le Foll.

A Chartres, 200 agriculteurs bloquaient depuis la début de matinée l'accès à la ville et à la préfecture. Depuis 7 heures, à l'appel de la FDSEA d'Eure-et-Loir et des Jeunes Agriculteurs (JA), les manifestants encerclent les bâtiments administratifs et bloquent l'accès aux salariés. Ils sont venus avec une soixantaine de tracteurs. Ils ont d'abord cadenassé les grilles des administrations et ont déversé des ballots de paille et des pneus.

Beulin (FNSEA) ne demande pas aux agriculteurs de «rentrer chez eux»

Dans le Loiret, les tracteurs sont également de sortie. Les agriculteurs organisent un barrage sur la nationale 60, comme le rapporte France Bleu. 

 

En Bretagne, c'est l'hypermarché Carrefour de Quimper (Finistère) qui fait les frais de la colère agricole. Selon Ouest-France, les trois accès du magasin ont été bloqués dès 9 heures ce mardi matin. Ils ont déversé palettes, ballots de paille ou objets divers sur les voies d'accès au parking. Le magasin reste ouvert mais les consommateurs doivent s'y rendre à pied.

Des agriculteurs bloquent les trois entrées de Carrefour à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JUFRABRE il y a 10 mois

    Ils ont à 100% raison. Ils ne doivent pas céder sans avoir obtenu gain de cause.