Les agriculteurs argentins ne veulent plus planter de blé

le
0

Les surfaces de blé en Argentine diminueront de plus de 13% cette année. « Les agriculteurs devraient planter 3,9 millions d'hectares de blé contre 4,6 millions l'année dernière » précise Sergio Conterjnic, directeur exécutif d'ArgenTrigo l'association argentine du blé dans une interview accordée à Commodesk.

En 2006, le gouvernement de Nestor Kirchner, a tenté de freiner les exportations de céréales pour faire baisser le coût des produits alimentaires sur le marché domestique. « Cette politique n'a pas réellement contribué à baisser les prix alimentaire, au final, ce sont les producteurs qui ont des difficultés à trouver des acheteurs » ajoute le président d'ArgenTrigo, Santiago Labourt.

Les exportateurs doivent demander une autorisation au gouvernement pour pouvoir vendre du blé à l'étranger avant de devoir payer d'importantes taxes d'exportation. Les premiers impactés sont les producteurs qui vendent leur blé 30 à 50 $ de moins que le prix réel du marché de 208 $ la tonne. « Toute la filière est inquiète et les agriculteurs ont de moins en moins confiance, il plantent des surfaces plus petites » explique Santiago Labourt.

En janvier dernier, le gouvernement actuel avait annoncé la disparition des quotas et promis de dédouaner à l'exportation les surplus de production. Les agriculteurs ne semblent pas y croire pour 2012.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant