Les agressions sexuelles à Cologne libèrent le discours anti-migrants

le , mis à jour le
5
La politique d'ouverture aux réfugiés menée par Angela Merkel est vivement contestée après la centaine d'agressions survenues le soir du nouvel an.
La politique d'ouverture aux réfugiés menée par Angela Merkel est vivement contestée après la centaine d'agressions survenues le soir du nouvel an.

Étaient-ce des réfugiés ? La question est sur toutes les lèvres en Allemagne. La police a beau répéter que l'enquête est loin d'être terminée et qu'aucun suspect n'a encore été arrêté ; le ministre de l'Intérieur a beau mettre en garde contre les soupçons hâtifs? les agressions contre des femmes qui ont eu lieu durant la nuit de la Saint-Sylvestre autour de la cathédrale de Cologne ont relancé le houleux débat sur l'arrivée massive de réfugiés en Allemagne cette année.

Le 31 décembre vers 23 heures, des milliers de jeunes hommes se rassemblent sur le parvis de la cathédrale de Cologne, la principale attraction touristique du pays jouxtant la gare centrale. La tradition en Allemagne veut que l'on fasse détonner des pétards pour marquer le passage à la nouvelle année. Mais les jeunes hommes - de toute apparence, affirment les témoins, originaires du Moyen-Orient ou d'Afrique du Nord - sont ivres morts et très agressifs. L'ambiance dégénère rapidement. La police évacue une partie du parvis et c'est là que les choses se gâtent vraiment. Dans les couloirs du métro et tout autour de cette immense bâtisse symbole du catholicisme rhénan, les femmes sont prises à partie. La police semble totalement débordée et met plusieurs heures à rétablir l'ordre. 121 femmes ont porté plainte à ce jour, dont 2 pour viol. Elles ont été interpellées vulgairement, bousculées, agressées sexuellement (des dizaines de femmes affirment...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm il y a 11 mois

    Ils ne savent pas s'il s'agit de migrants mais des personnes ont ete arretes et avaient des papiers de migrants recents, un gars qui criait aux policiers: "Merkel m'a invite, vous ne pouvez rien contre moi". Mais il ne faut surtout pas stigmatiser les migrants qui sont tous forcements de pauvres gars qui sont venus pour sauver leur vie et en reconstruire une nouvelle. Quand les faits ne correspondent pas au message, on change les faits.

  • frk987 il y a 11 mois

    Faudrait quand même que l'UE oblige le port du voile aux bonnes femmes, de toute façon c'est une certitude à 20 ans, alors autant anticiper.....

  • M2833874 il y a 11 mois

    Elles n'ont qu'à porter le voile ces mécréantes.

  • M7163258 il y a 11 mois

    Restons à une longueur de bras de nos réactions primitives de conservation de notre culture, de nos us, de nos mœurs, de nos valeurs et laissons-nous gentiment transformer pour le bien de tous! Surtout pour celui de nos sauveurs de caisses de retraite, adeptes de la polygamie et du viol "mérité car non voilées" des mécréantes...

  • M2248222 il y a 11 mois

    bravo à tous ceux qui prêchent le " vivre ensemble"