Les agences de voyage dans la tourmente

le
0
Le voyagiste français est très spécialisé sur le créneau des voyages à destination du Maghreb et de l'Égypte. D'où ses difficultés. 
Le voyagiste français est très spécialisé sur le créneau des voyages à destination du Maghreb et de l'Égypte. D'où ses difficultés. 

Gros trou d'air pour Fram. Le voyagiste toulousain, dont le nom signifie "Fer-Route-Air-Mer", va déposer le bilan jeudi. L'annonce officielle sera faite au cours d'un comité d'entreprise extraordinaire dont la convocation a été annoncée ce lundi. Cette réunion préfigure la mise en redressement, voire la liquidation de l'entreprise, fondée en 1949, et qui emploie aujourd'hui près de 600 personnes.

Le mois dernier, Georges Colson, premier actionnaire de Fram, exprimait son espoir de voir entrer au capital de la société le groupe chinois HNA Group Europe, qui avait laissé entendre qu'il pourrait reprendre le partenaire de l'agence de voyages, Selectour Afat. Après la volte-face de cet investisseur et faute de liquidités, c'est donc à la barre du tribunal que va se décider l'avenir de l'entreprise familiale.

Durement touché depuis trois ans par la diminution du tourisme à destination du Maghreb, consécutive aux soubresauts politiques des Printemps arabes et aux attentats récents en Tunisie ou en Égypte, le groupe Fram n'est cependant pas encore mort. Selon Le Monde, le groupe Karavel, spécialiste français de la vente de séjours sur Internet, plus connu sous sa marque Promovacances, s'intéresse au dossier. Avec le soutien de son actionnaire, le fonds LBO France, il souhaiterait investir plus de 50 millions d'euros pour sortir le voyagiste de l'ornière. De quoi permettre aux clients Fram qui sont partis en vacances à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant