Les agences de notation se tirent dans les pattes

le
0
Après Fitch, qui l'a fait ce mardi, Moody's songerait à dégrader McGraw-Hill, le groupe de médias qui possède Standard & Poor's.

C'est la guéguerre au pays impitoyable des contestées agences de notation financière. Au lieu de jeter l'opprobre sur un nouvel État endetté ou de grandes banques en péril, Standard & Poor's, Moody's et Fitch jouent à se faire peur entre elles.

Moody's aurait décidé de s'en prendre à sa concurrente, Standard & Poor's, critiquée pour avoir abaissé, le 5 août, la note souveraine «triple A» des États-Unis. Après Fitch, qui l'a fait ce mardi, Moody's songerait à dégrader elle aussi McGraw-Hill, le groupe de médias qui possède Standard & Poor's et le S&P 500. Il vient de dissocier ses activités financières en une entité distincte de son business d'édition scolaire. Une scission stratégique, destinée à doper la croissance de Standard & Poor's, mais jugée risquée par Moody's et Fitch.

Leur attaque est pour le moins inattendue. La rumeur désignait en effet, cette semaine, de toutes autres victimes à la sanction de Moody's: les banques franü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant