Les agences de notation se notent entre elles

le
0
L'analyste Fitch vient de dégradée l'un de ses concurrents S&P en lui attribuant une note «BBB+».

C'est l'histoire de l'arroseur arrosé. Le groupe McGraw-Hill, maison mère de l'agence de notation américaine Standard & Poor's, a vu sa note financière dégradée par l'un de ses principaux concurrents, Fitch. Filiale du groupe Fimalac, appartenant au Français Marc Ladreit de Lacharrière, Fitch attribue désormais une note «BBB +» à S&P, ce qui correspond, selon ses critères, à une «qualité de crédit bonne», quelques crans seulement au-dessus de la honteuse catégorie spéculative.

Pour justifier sa décision, l'analyste de Fitch s'inquiète des poursuites qui viennent d'être engagées par le département de la Justice américain contre S&P pour le rôle qu'elle a jouée dans la notation de produits dérivés complexes lors de la crise des subprime. «Ces poursuites pourraient avoir un impact sur les développements commerciaux de S&P», note l'analyste. Un j...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant