«Les agences de notation agissent toujours trop tard»

le
0
INTERVIEW - Marc Fiorentino est banquier, auteur de «Immobiliez-vous, tout sur l'immobilier face à la crise», à paraître en janvier chez Robert Laffont.


LE FIGARO MAGAZINE. - Faut-il s'attendre à une perte de notre triple A?

Marc FIORENTINO. - La France mérite de perdre son triple A. En réalité, c'est cuit depuis longtemps. La France a bénéficié de longue date de préjugés favorables de la part des agences, en raison de sa proximité avec l'Allemagne. L'idée était de voir si, à partir de l'effet d'entraînement dont pouvait bénéficier la France, ses perspectives allaient être améliorées. La réponse est non. Parce qu'on n'a pas entrepris de réformes structurelles, au contraire de l'Allemagne.

Mais alors, pourquoi la France le perd-elle seulement maintenant?

C'est le vrai reproche que l'on peut faire aux agences de notation. Elles agissent toujours trop tard. On l'a vu de manière spectaculaire dans le cadre des produits subprimes. Dans le monde de la finance, il est entendu que les notes des agences sont des indicateurs retardés. On ne va pas attendre le déclassement d'une valeur par une agence pour prendre n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant