Les Africains dans l'imbroglio de Bangui

le
0
Les voisins de la Centrafrique cherchent une issue à la crise entre le président Bozizé et les rebelles de la Séléka.

Les troupes continuent de se masser en Centrafrique. Après la France, les pays d'Afrique centrale ont à leur tour renforcé leurs contingents. Quelque 120 soldats gabonais et autant de fantassins camerounais et congolais sont arrivés mardi à Bangui dans le cadre de la Fomac, une force déployée en 2007 pour stabiliser le pays. Ils devraient être déployés rapidement à Damara, pour se joindre aux 400 Tchadiens, eux aussi officiellement sous mandat africain.

Cette petite ville, à 70 kilomètres de la capitale, est considérée comme un point stratégique, la dernière au nord à ne pas être tombée entre les mains des rebelles de la Séléka, qui contrôlent plus de 70 % du pays. «En fait, la prise de Damara ne signifierait pas forcément celle de Bangui et, a contrario, les rebelles pourraient très bien prendre Bangui en contournant Damara. La chute de...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant