Les Africains cherchent une sortie à Kadhafi 

le
0
Le président sud-africain Jacob Zuma est allé à Tripoli pour négocier avec le régime une issue au conflit libyen. Le colonel Kadhafi s'est dit prêt à accepter un cessez-le-feu.

C'est peut-être la mission la plus délicate jamais confiée au président sud-africain. Lundi, Jacob Zuma est arrivé à Tripoli pour tenter de trouver un accord avec Mouammar Kadhafi et mettre un terme au conflit qui déchire la Libye. Officiellement, l'héritier de Mandela est venu, mandaté par l'Union africaine (UA), pour faire appliquer le plan mis sur pied par cette instance continentale en février. Dans la nuit de lundi à mardi, le président a déclaré aux télévisions libyennes et sud-africaines que le colonel Kadhafi était «prêt à mettre en oeuvre la feuille de route de l'UA», à commencer par le cessez-le-feu qui doit inclure «toutes les parties», et donc l'arrêt des bombardements de l'Otan. Cette demande avait été rejetée par l'alliance atlantique en avril lors d'une précédente visite de Zuma, avec la même feuille de route.

Officieusement, c'est avec l'idée d'obtenir une démission sans condition du Guide que Jacob Zuma a foulé le tapis rouge de l'aéro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant