Les affaires de Sam

le
0
Les affaires de Sam
Les affaires de Sam

Le scandale qui touche aujourd'hui l'Angleterre et son sélectionneur national, Sam Allardyce, pose de nombreuses questions entre les habitudes d'un homme et les méthodes de travail critiquables de la presse britannique. Reste que maintenant, la bombe est allumée, et il faut savoir comment l'éteindre. Entre un rendez-vous secret, des soupçons de corruption et une FA qui se creuse la tête.

Pour l'instant, la mèche vient seulement d'être allumée. L'affaire est de taille et bouscule les codes de déontologie journalistique et la vie d'une sélection nationale qui tente doucement de se relever d'un naufrage public lors du dernier championnat d'Europe. L'Angleterre du foot n'avait pas besoin de ça, mais, au fond, elle aime croquer ce genre d'histoires. Tout le monde connaît la personnalité de Sam Allardyce, ses excès et ses dérapages, et le voilà qui vient d'enfiler depuis quelques semaines un costume d'exorciste dont il rêvait depuis toujours. Sa première fois avec les Three Lions a été compliquée, longue à se décanter, mais elle a été victorieuse en Slovaquie (1-0) pour lancer les éliminatoires de l'Angleterre à la Coupe du monde 2018. Sa place est toujours publique, mais plus exposée que jamais. Au point de tout faire pour lui couper la tête ? Il faut croire. Dans une mise en scène devant laquelle il faut se frapper le crâne pour en comprendre l'intérêt, si ce n'est la mise à mort décidée d'un homme, le Daily Telegraph a lâché mardi matin une bombe à l'heure du porridge : une vidéo, des révélations, publiées par des journalistes du quotidien britannique qui se sont fait passer pour des représentants d'hommes d'affaires asiatiques qui souhaiteraient s'introduire sur le marché des transferts britanniques. En une, un "Sam Allardyce à vendre" qui veut raconter beaucoup de choses et qui a pour mérite d'être d'utilité publique. L'enregistrement date des premiers jours post-nomination d'Allardyce à la tête de la sélection anglaise et montre l'ancien coach de West Ham proposer ses conseils contre 460 000 euros, plus quelques voyages à Singapour et à Hong Kong. L'affaire s'est découpée en deux entretiens, un à Londres, l'autre à Manchester, d'une durée totale de quatre heures, et ce n'est que le début.

WATCH: @England boss Sam Allardyce 'deeply embarrassed' by secret filming: https://t.co/vBUTHAfojj #SSNHQ https://t.co/25hIKoGz6U

— Sky Sports News HQ (@SkySportsNewsHQ) 27…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant