Les adversaires potentiels du PSG passés au crible

le
0
Les adversaires potentiels du PSG passés au crible
Les adversaires potentiels du PSG passés au crible

A quelques heures du tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions, tour d'horizon des adversaires potentiels du PSG. De l'intouchable FC Barcelone au jackpot Wolfsburg, quelles sont les forces en présence ?

FC Barcelone : 10% de chances

Facilement qualifié pour les quarts de finale aux dépens d’Arsenal, le FC Barcelone reste cette année encore l’ogre de la compétition. Avec un trio offensif presque irréel et un milieu à trois qui fonctionne parfaitement, le club catalan est aujourd’hui largement au-dessus du PSG, qu’il avait facilement sorti à ce stade de la compétition la saison dernière. Sans Marco Verratti, a priori forfait pour les quarts, on ne donne pas cher de la peau des hommes de Laurent Blanc. Seule faille potentiellement exploitable : la défense. Contre Arsenal mercredi, Mascherano a été parfois mis en difficulté, et sur les côtés, s’ils sont d’excellents joueurs de contre, Alves et Alba peuvent être gênés dans leur dos par Lucas et Di Maria.

Bayern Munich : 40% de chances

Avec le FC Barcelone, le Bayern Munich est l’autre grand favori de l’édition 2015-16 de la Ligue des Champions. Dominateur en Bundesliga, le club bavarois possède l’un des attaquants les plus en forme depuis un an avec Robert Lewandowski, et compte en son sein une armée de joueurs offensifs tous aussi dangereux les uns que les autres (Müller, Robben, Douglas Costa, Thiago, Ribéry, Coman…). Mais cette saison, l’équipe entraînée par Pep Guardiola semble moins dominatrice que la saison dernière, où elle n’avait craqué que dans le dernier quart d’heure en demi-finales contre le FC Barcelone. En huitièmes, la Juventus a mis au jour les limites défensives du Bayern, où de nombreux joueurs n’évoluent pas forcément à leur poste. Dans un grand jour, le PSG paraît en mesure de passer l’obstacle, si immense soit-il.

Real Madrid : 50% de chances

Malgré sa défaite en phase de groupes il y a quelques mois, le PSG n’est pas si loin du Real Madrid. Il en est même de plus en plus proche. Déjà à Bernabeu, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic s’étaient procuré énormément d’occasions sans parvenir à se montrer précis dans le dernier geste. Depuis, le Real Madrid a changé de tête et de style, avec un Zinédine Zidane davantage tourné vers l’offensive. Résultat, si les coéquipiers de Karim Benzema font figure d’épouvantail en sommeil, capables de s’éveiller à tout instant offensivement, leurs failles défensives sont béantes depuis quelques semaines. Sur la forme du moment, les Parisiens semblent même supérieurs aux Madrilènes, qui ont parfois souffert face à l’AS Rome au tour précédent malgré deux victoires 2-0.

Atlético Madrid : 60% de chances

Les Colchoneros sont passé tout près d’une très mauvaise surprise en huitièmes de finale. Face au PSV Eindhoven, les coéquipiers d’Antoine Griezmann ont dû attendre les tirs au but pour se qualifier, au terme de deux confrontations stériles. Décevant dans le jeu, l’Atlético Madrid n’a toutefois pas été inquiété défensivement. Mais le PSG aurait tort de se fier à cette double-confrontation pour estimer la valeur de l’équipe madrilène. Car l’Atlético n’est jamais aussi dangereux que quand il affronte une équipe censée lui être supérieure, et qui aime avoir la possession. Très bon dans le pressing et dans le comportement collectif sans ballon, les hommes de Diego Simeone sont passés maîtres dans la capacité à faire déjouer leur adversaire depuis trois ans. Et ça, c’est forcément dangereux pour un club parisien peu habitué à ce type d’adversité.

Manchester City : 70% de chances

Pour la première fois au rendez-vous des quarts de finale, Manchester City sera le dernier représentant du football anglais. La conséquence d’un affaiblissement constant depuis plusieurs saisons, sans compter que les Citizens se présenteront en quarts sur la pointe des pieds. Qualifiés sans briller contre le Dynamo Kiev, surtout au retour sur leur pelouse, les coéquipiers de Kun Agüero paraissent inférieurs au PSG sur le papier, mais possèdent des individualités dont il faut se méfier, à commencer par l’Argentin, parfois épaulé par David Silva, autre leader technique de génie. Mais défensivement, Manchester City déçoit depuis plusieurs semaines maintenant, en championnat notamment où les Sky Blues sont distancés dans la course au titre. Et en plus mardi, Vincent Kompany s’est de nouveau blessé (mollet). Il sera absent un mois et devrait donc au moins manquer le quart de finale aller.

Benfica Lisbonne : 80% de chances

Quand le FC Porto a un coup de moins bien, Benfica est là pour sauver l’honneur du football portugais. Leaders de Liga Sagres, les Lisboètes sont au rendez-vous des quarts de finale, grâce  leur victoire contre le Zenit Saint-Pétersbourg au tour précédent. Une qualification dure à aller chercher puisque les Portugais ont dû attendre les dernières minutes pour arracher leur billet pour les quarts en Russie, lors du match retour. Toujours emmené par le capitaine Luisao, le Benfica Lisbonne manque d’individualités à même de mettre en danger l’équilibre du PSG. Tout juste faudra-t-il garder un œil sur Mitroglou, Pizzi et Gaitan, les leaders techniques de la formation entraînée par Rui Vitoria.

Wolfsburg : 90% de chances

Si Wolfsburg est l’invité surprise de ce Final 8 européen, les Allemands le doivent surtout à leur excellente phase de groupes en première partie de saison. Sortis premiers d’une poule dans laquelle Manchester United a terminé troisième, les coéquipiers de Josuha Guilavogui ont tiré le gros lot en huitièmes et ont tranquillement éliminé La Gantoise. Pas sûr que cela suffise à en faire une équipe dont il faut se méfier. A la peine en Bundesliga, où l’équipe ne pointe qu’au huitième rang, à 29 points du Bayern Munich, Wolfsburg paraît être l’équipe la moins armée pour poser des problèmes au PSG.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant