Les adhérents UMP votent pour devenir Les Républicains

le , mis à jour à 08:57
2
Les adhérents UMP votent pour devenir Les Républicains
Les adhérents UMP votent pour devenir Les Républicains

Les adhérents de la future ex-UMP ont commencé à voter ce jeudi, depuis 8 heures, par internet. Ils ont jusqu'à vendredi 18 heures pour adouber le nouveau nom de leur parti, Les Républicains, que la justice les a autorisés mardi à utiliser, les nouveaux statuts  du parti et la composition de son nouveau bureau politique.

Selon l'UMP, 213 030 adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2014 seront amenés à participer, à condition d'avoir accès à un ordinateur connecté à Internet ou dans l'une des 300 permanences de l'UMP. 

Le résultat est sans mystère : le nom Les Républicains, déposé en octobre dernier, avec trois logos, auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI), devrait être plébiscité par une base militante qui a porté Nicolas Sarkozy à la présidence du mouvement un mois plus tard. Les militants semblent convaincus par les arguments de leur patron : tourner la page de l'affaire Bygmalion, oublier l'épisode fratricide de la lutte Copé-Fillon pour la présidence, et, sans que cela soit formulé, tourner un peu celle de la défaite de 2012. 

Début mai, Nicolas Sarkozy a adressé une lettre aux adhérents leur expliquant qu'«en proposant de nous appeler Les Républicains, nous voulons montrer la volonté de ne céder en rien face à ce qui, au quotidien, affaiblit la République» car «la République a trop reculé face aux entorses multiples qui sont faites à ses principes». Le président du parti veut élargir la base en vue de la présidentielle de 2017. L'ancien chef de l'Etat, qui votera à midi au siège de l'UMP dans le XVe arrondissement, veut doubler les effectifs de son parti pour atteindre 500 000.

Les nouveaux statuts promettent aux adhérents d'être consultés plus souvent par l'exécutif du parti, de désigner les présidents de fédérations, ils garantissent autant d'hommes que de femmes dans les instances de direction, une gestion «plus transparente». Quant au nouveau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le jeudi 28 mai 2015 à 09:28

    les ripoublicains très bien !!!

  • charleco le jeudi 28 mai 2015 à 09:16

    Ils continuent de copier les USA. Là-bas, on appelle les néoconservateurs les néocons.