Les actions Fosun suspendues, son président est introuvable

le
5
LE PRÉSIDENT DE FOSUN INTROUVABLE
LE PRÉSIDENT DE FOSUN INTROUVABLE

par Denny Thomas et Lisa Jucca

HONG KONG (Reuters) - La cotation de plusieurs sociétés contrôlées par Guo Guangchang, l'un des entrepreneurs les plus connus de Chine, a été suspendue sur les marchés de Chine continentale et de Hong Kong vendredi après un article de presse selon lequel le conglomérat Fosun a perdu le contact avec son fondateur milliardaire.

Le média en ligne Caixin, citant des sources anonymes, écrit que le groupe Fosun n'a pu joindre Guo depuis jeudi à midi heure locale. L'article a alimenté des spéculations sur la possibilité que Guo Guangchang soit le dernier en date des hommes d'affaires chinois mis en cause par les autorités dans le cadre d'une campagne de lutte contre la corruption.

Fosun International a déclaré avoir demandé la suspension des transactions dans l'attente d'un communiqué qui doit révéler une "information importante". Un porte-parole de Fosun International à Hong Kong a dit à Reuters que la société fonctionnait normalement et n'a fait aucun commentaire sur l'article de Caixin, ni sur Guo Guangchang.

Fosun a dépensé plus de 30 milliards de dollars (27,4 milliards d'euros) dans des acquisitions hors de Chine ces dernières années, prenant entre autres l'an dernier le contrôle du français Club Méditerranée.

Ce dernier a déclaré vendredi que les événements liés à Guo Guangchang ne modifiaient en rien ses activités et sa gouvernance.

Fosun est par ailleurs engagé dans la bataille pour le contrôle du groupe financier anglo-allemand BHF Kleinwort Benson, également convoité par le français Oddo & Cie.

Guo Guangchang, âgé de 48 ans, possède aussi des actifs immobiliers de premier plan, comme l'immeuble One Chase Manhattan Plaza à New York, acquis en 2013 pour 725 millions de dollars.

Sa fortune personnelle, estimée à 5,7 milliards de dollars par Forbes, inclut pêle-mêle l'assureur portugais Fidelidade ainsi que des participations dans le Cirque du Soleil et le voyagiste Thomas Cook.

Le portefeuille de Fosun International regroupe pour sa part des activités d'assurance, de santé, de sidérurgie et de banque d'une valeur globale estimée à 55 milliards de dollars fin juin.

FOSUN ET GUO DÉJÀ CITÉS DANS UN DOSSIER EN AOÛT

Plusieurs responsables de grandes sociétés chinoises ont déjà disparu de la circulation momentanément ces derniers mois, ce qui semble indiquer que Pékin a renforcé la surveillance du secteur financier dans le cadre d'une offensive massive contre la corruption.

CITIC Securities, le premier courtier chinois, avait annoncé dimanche dernier qu'il ne pouvait plus joindre deux de ses dirigeants à la suite d'informations selon lesquelles ils avaient été convoqués par les autorités dans le cadre d'une enquête.

"Guo est l'un des chefs d'entreprise chinois les plus renommés et cet incident va faire sourciller les régulateurs étrangers car Fosun ne ménage pas ses efforts pour donner à son activité d'assurance une ampleur internationale", dit Sally Yim, analyste de Moody's. "Mais pour l'instant, on ne sait pas exactement dans quelle mesure cet incident aura un impact sur l'activité de Fosun".

Les titres Fosun cotés à New York ont cédé 6,6% après les informations de Caixin. De plus, les cours des emprunts de deux filiales chinoises de Fosun International ont nettement baissé.

Fosun et Guo avaient été cités par un tribunal chinois en août en lien avec un procès pour corruption intenté à Wang Zongnan, ex-président de la société publique Bright Food Group, condamné à 18 ans de réclusion.

L'agence Chine nouvelle avait écrit à l'époque que les parents de Wang avaient acheté deux villas à Shanghai à des conditions préférentielles accordées par Fosun, en échange de certains avantages. Fosun avait dit qu'il n'avait jamais recherché d'avantages indus et n'avait jamais accordé de faveur à Wang Zongnan.

De l'avis de spécialistes de la Chine, s'il se confirmait que Guo était dans la ligne de mire des régulateurs, cela ferait des vagues au sein de la communauté internationale des investisseurs.

"Si Guo se trouvait au coeur d'une enquête anti-corruption, cela voudrait dire, aux yeux du monde entier, que la Chine s'attaque sérieusement à la corruption", a dit Alberto Forchielli, fondateur du fonds de capital investissement Mandarin Capital Partners et qui a 20 années d'expérience de la Chine.

(Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Revlon9 le vendredi 11 déc 2015 à 13:47

    Ouf ! Tout revendu à l'open, trop de risques...

  • SM7 le vendredi 11 déc 2015 à 13:16

    Faudrait peut-être chercher au ministère de la Sécurité de l'État chinois alias MSS (Chinese Ministry of State Security) : 14, rue Dongchang'an (East Chang'an Street) à côté du ministère de la sécurité publique de la République populaire de Chine (Gonganbu) à Pékin.

  • ancelle3 le vendredi 11 déc 2015 à 13:03

    il va payer en colliers comme au club med....s'il est encore vivant.....

  • ancelle3 le vendredi 11 déc 2015 à 13:01

    Ils sont si bien ces gens communistes chinois !.........

  • SM7 le vendredi 11 déc 2015 à 12:56

    J'espère qu'il n'a pas été kidnappé par les Triades.