Les actions européennes terminent en très légère baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les actions européennes ont terminé en très légère baisse jeudi, nettement au-dessus de leurs plus bas du jour après une série de résultats de sociétés jugés globalement décevants.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a abandonné 0,1% à 1.325,40 points mais l'EuroStoxx 50 a gagné 0,1% après avoir passé la majeure partie de la séance dans le rouge.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,17% à 4.312,80 points. A Londres, Le Footsie 100 a cédé 0,23% tandis qu'à Francfort, le Dax a pris 0,6%.

A la Bourse de Milan, l'indice FTSE MIB a fini en repli de 0,17% après avoir perdu jusqu'à 1,2% en séance, plombé par les incertitudes politiques alors que la position du président du Conseil Enrico Letta semble plus fragile que jamais.

A Paris, BNP Paribas a cédé 2,55% après l'annonce d'une provision exceptionnelle de 1,1 milliard de dollars qui a plombé ses comptes du quatrième trimestre. A la hausse, Renault a gagné 5,59% après des commentaires favorablement accueillis sur les perspectives 2014, qui ont fait oublier les résultats 2013.

Parmi les dizaines de grands noms de la cote européenne qui ont publié leurs résultats ce jeudi, Rolls-Royce a été lourdement sanctionné après avoir revu en baisse ses prévisions, chutant de 13,6%. Le constructeur britannique de moteurs d'avions a entraîné dans son sillage plusieurs valeurs du secteur, comme Airbus (-2,08%) ou BAE Systems (-3,12%).

Autre baisse notable, celle de 1,49% de Nestlé, qui n'exclut pas de manquer de nouveau cette année ses objectifs à moyen terme.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street, après une ouverture en baisse, évoluait en légère hausse, les investisseurs ayant visiblement choisi d'ignorer les indicateurs économiques inférieurs aux attentes publiés en début journée et les prévisions décevantes de Cisco Systems, qui perdait 3,9%, la plus forte baisse du Dow.

Sur le marché des changes, le dollar a touché un plus bas de deux semaines face à l'euro non loin de 1,37 dollar et cède du terrain face aux autres grandes devises. Les cambistes sont divisés sur les raisons de ce recul, citant entre autres l'absence de réaction durable de l'euro aux dernières déclarations des responsables de la BCE et l'érosion du statut de valeur refuge du billet vert.

Les emprunts d'Etat américains remontent après deux jours de repli, le rendement à 10 ans revenant à 2,74%.

Le pétrole, lui, recule légèrement, réagissant aux prévisions de baisse de la demande pendant la période de maintenance des raffineries.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant