Les actionnaires de Dexia valident le renflouement qui les dilue

le
0
APPROBATION DU NOUVEAU PLAN DE RESTRUCTURATION DE DEXIA
APPROBATION DU NOUVEAU PLAN DE RESTRUCTURATION DE DEXIA

BRUXELLES (Reuters) - Les actionnaires de Dexia ont approuvé vendredi le nouveau plan de restructuration de la banque, appelée à devenir une holding presqu'intégralement détenue par les Etats français et belge.

A l'issue d'un nouveau plan de recapitalisation sur fonds publics de 5,5 milliards d'euros dévoilé début novembre, Paris et Bruxelles devraient contrôler au total près de 96% du capital de l'ex-numéro un mondial du crédit aux collectivités locales, en cours de démantèlement après avoir subi de plein fouet la crise financière.

Le flottant devrait tomber de 30,4% à seulement 1,9% du capital.

Les actionnaires convoqués vendredi étaient confrontés à un choix difficile : accepter de voir leur participation très fortement diluée ou conduire Dexia à la liquidation.

Le groupe avait prévenu que cette deuxième option risquait de déclencher une crise comparable, à l'échelle franco-belge, à la chute de Lehman Brothers en 2008.

Jeudi, le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, avait déclaré qu'il recommanderait à la Commission d'approuver le nouveau renflouement de Dexia. Une réunion sur le dossier est prévue vendredi prochain, 28 décembre.

Au total, a rappelé le commissaire, Dexia aura reçu depuis le début de ses difficultés 10,9 milliards d'euros de capitaux frais et 3,2 milliards d'euros d'aides pour ses actifs dépréciés et plusieurs dizaines de milliards d'euros de garanties des Etats.

"Le plan de résolution ordonnée de Dexia permet d'éviter une liquidation désordonnée de Dexia qui aurait des effets négatifs importants sur la stabilité financière. Il permet de liquider de façon contrôlée la plus grande 'bad bank' de l'Union européenne, comportant plus de 300 milliards d'euros d'actifs", a expliqué Joaquin Almunia.

Sauvé une première fois de la faillite en 2008, l'ancien leader mondial du financement des collectivités locales a été acculé l'an dernier au démantèlement et contraint de céder de nombreux actifs.

La banque a ainsi vendu ses activités au Luxembourg au Qatar et sa filiale turque Denizbank au russe Sberbank. Les activités de banque de détail en Belgique ont de leur côté été nationalisées par l'Etat belge tandis que les activités françaises seront reprises par la future banque publique des collectivités locales.

Dexia est également en négociations exclusives avec le fonds asiatique GCS Capital pour lui céder sa filiale de gestion d'actifs.

A Bruxelles, l'action Dexia est inchangée, à 0,08 euro. La capitalisation boursière de la banque est tombée à seulement 155 millions d'euros.

Philip Blenkinsop, Marc Angrand pour le service français, édité par Matthieu Protard

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant