Les actionnaires d'Edison demandent la filiale Edipower

le
0

MILAN (Reuters) - Les actionnaires de référence d'Edison vont proposer à EDF le contrôle total de l'électricien italien en échange de sa filiale Edipower, a annoncé un actionnaire.

Cette proposition prévoit également la fusion de la société holding Delmi avec Edipower, a précisé mercredi le président du conseil de surveillance de la société de services aux collectivités régionales A2A, Graziano Tarantini.

Edison, dont la capitalisation est de quatre milliards d'euros, est contrôlé par EDF et par un groupe d'investisseurs italiens dirigé par A2A. Ces actionnaires italiens détiennent leurs participations par le biais de la holding Delmi.

"Nous allons présenter notre proposition aux Français aujourd'hui : Edison à EDF, Edipower à Delmi", a déclaré le président du conseil de surveillance d'A2A, Graziano Tarantini. à l'issue d'une rencontre entre le ministre de l'Industrie italien Corrado Passera et certains actionnaires italiens.

Cet accord envisage aussi la fusion de Delmi et Edipower en vue de créer le deuxième électricien italien, a-t-il précisé.

"C'est la dernière offre, à prendre ou à laisser, sinon la seule issue sera une bataille boursière", a-t-il dit.

Les actionnaires de référence sont parvenus à un accord sur la réorganisation d'Edison qui doit voir EDF en prendre le contrôle majoritaire, en échange d'actifs d'Edipower, filiale à 50% d'Edison, et d'une option de vente de 30% d'Edison. Mais un désaccord sur la répartition de la dette a compliqué les choses.

De sources proches du dossier ont indiqué vendredi à Reuters qu'EDF pourrait proposer une augmentation de capital d'un milliard d'euros à Edison.

Edison a annoncé en fin de journée la convocation d'un nouveau conseil d'administration le 29 décembre pour décider d'un plan d'action portant sur le financement de l'entreprise en 2012.

Le deuxième électricien italien a fait cette déclaration à l'issue d'un conseil organisé ce mercredi.

La date butoir pour la signature d'un accord définitif concernant la restructuration d'Edison, qui a déjà été reportée quatre fois, est fixée à la fin de l'année.

Edison, qui a près de 16 milliards de mètres cubes de réserves de gaz et plus de 12 gigawatts de capacités installées,

est un enjeu stratégique pour EDF, particulièrement à la lumière de la réflexion en cours sur l'énergie nucléaire en Europe.

Giancarlo Navach, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Catherine Monin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant