Les actifs urbains globalement satisfaits de leur logement

le
0
ostill/shutterstock.com
ostill/shutterstock.com

(Relaxnews) - Forte hausse des prix de l'immobilier et pouvoir d'achat en berne rendent l'accès à l'habitat plus difficile aux Français citadins, selon l'Observatoire LCL en ville/Opinionway dévoilé lundi 7 octobre. Mais même si se loger rime pour eux avec compromis budgétaire, ils apprécient leur lieu d'habitation.

Les locataires vivent surtout en ville : un sur deux est urbain contre moins de 40% pour toute la France. Seuls 44% des citadins sont propriétaires contre 62% dans tout l'Hexagone. Cet urbain vit dans un appartement, de deux à trois pièces, pour une surface comprise entre 51 m2 et 99 m2, avec un espace extérieur. C'est le profil type dressé par Opinion Way pour l'Observatoire LCL sur le logement en ville révélé lundi 7 octobre.

80% d'urbains prêts à dépenser moins pour se rapprocher du travail

Pour accéder au logement, les deux tiers des propriétaires et plus d'un locataire sur deux interrogés dans cette enquête révèlent avoir dû faire des efforts, en réduisant surtout leurs dépenses de loisirs et font moins volontiers l'impasse sur les activités de leurs enfants. Ils transigent aussi peu sur le prix, le quartier et la surface habitable. Et plus de 80% de ces actifs urbains, seraient prêts à réduire ses dépenses de loisir pour se rapprocher de son lieu de travail.

L'espace extérieur plébiscité

En outre, la forte hausse des prix, de l'immobilier et la réduction du pouvoir d'achat rendent l'accès au logement plus compliqué qu'il y a dix ans pour ces urbains. Pour autant, 54% des locataires chercheraient à acheter. Le bien rêvé : une grande surface, avec terrasse, jardin, proche des transports, des commerces et du lieu de travail. Reste qu'une grande majorité des citadins se dit satisfaite de son logement. En particulier les franciliens qui apprécient proximité des transports, des commerces, et la luminosité de leur logement.

Cette étude quantitative a été réalisée en ligne via système Cawi auprès d'un échantillon de 813 actifs urbains âgé de 25 ans à 49 ans et vivant dans une agglomération de plus de 30.000 habitants entre le 26 et le 30 août 2013.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant