Les actifs bancaires européens en cours de réévaluation

le
0

par Julien Toyer et Huw Jones

BRUXELLES/LONDRES (Reuters) - La situation des fonds propres des banques de l'UE est en cours de réévaluation par l'Autorité bancaire européenne (ABE) afin de prendre en compte l'intensification de la crise de la dette des dernières semaines, ce qui pourrait ouvrir la voie à une recapitalisation des banques du continent.

De son côté, la Commission européenne a continué d'insister auprès des Etats membres de l'Union pour qu'ils coordonnent entre eux une injection de capital, si besoin publique, dans les banques du continent.

"L'ABE est en train de réexaminer la situation des banques en termes de capitaux", a déclaré l'autorité au deuxième et dernier jour d'une réunion à Londres consacrée à la recapitalisation des banques.

L'autorité, créée en janvier 2011 afin d'assurer une régulation et une supervision plus efficaces des banques européennes après la crise bancaire de 2008, a précisé qu'elle ne lançait toutefois pas une nouvelle série de stress tests.

Elle a précisé que les chiffres de l'exposition des banques au risque souverain, rendus publics en juillet dans le cadre des tests réalisés au printemps, ne seraient pas actualisés.

Ce travail de "coordination des efforts de renforcement du capital des banques se réalise à la demande du Conseil européen du risque systémique, a poursuivi l'autorité, qui réunit les organismes de régulation et les banquiers centraux des Etats membres de l'UE.

COORDINATION

Au même, moment, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a renouvelé son appel à une recapitalisation coordonnée des banques.

"Nous proposons que les Etats membres lancent une action coordonnée sur la recapitalisation des banques afin de les débarrasser des actifs toxiques qu'elles pourraient avoir", a-t-il dit lors d'un entretien télévisé retransmis sur YouTube.

Il a un peu plus tard indiqué que la Commission réfléchissait actuellement à certains "aspects" de cette coordination et ferait des propositions prochainement aux Vingt-Sept.

"Des efforts sont en cours en Europe pour recapitaliser les banques, de nouveaux efforts sont nécessaires (...) Personne en Europe ne s'oppose à une coordination", a-t-il insisté.

Une telle possibilité, incluant l'option pour les Etats membres de mettre en place des structures de défaisance pour aider leurs banques, avait déjà été avancée par la Commission européenne fin 2008 et début 2009 mais elle avait alors rencontré peu de succès.

Le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Almunia, qui était à l'époque en charge de ce plan, a demandé jeudi aux Etats de se tenir prêts dans le cas où les banques ne parviendraient pas à se recapitaliser sur les marchés.

"Nous devons réévaluer les actifs, particulièrement la dette souveraine et promouvoir la recapitalisation pour s'assurer de la viabilité des banques", a déclaré Joaquin Almunia lors d'une conférence organisée par la présidence tournante de l'UE, actuellement assurée par la Pologne.

"En dernier recours, il faudrait envisager à nouveau un soutien public tant qu'il serait compatible avec la réglementation sur les aides publiques", a-t-il ajouté.

Joaquin Almunia, qui doit s'assurer du bon fonctionnement de la concurrence au sein de l'UE, a donné son feu vert à un très grand nombre de sauvetages bancaires après la crise financière qui a suivi la faillite de Lehman Brothers en 2008.

(Avec John O'Donnell et Fun Yunchee à Bruxelles, Danielle Rouquié à Paris, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant