Les acteurs de la pêche en eaux profondes répondent à la BD à charge

le
0
Piqués par la bande dessinée qui brosse un tableau à charge de leur activité, les armateurs contestent les chiffres avancés et réaffirment que leur activité en eaux profondes respecte l'environnement.

Le succès de la bande dessinée de Pénélope Jolicoeur n'a pas échappé aux premiers concernés. Les armateurs de pêche, et particulièrement le groupe de distribution Intermarché nommément visé, ont tenu à y répondre. «Sur la forme, la bande dessinée est très bien faite, admet de bon coeur Fabien Dulon, directeur de la Scapêche, la flotte du groupement des Mousquetaires. Mais le fond des propos accumule les mensonges. Comparer notre activité à une bombe atomique au fond de la mer n'est pas acceptable». Tout d'abord, il réfute les chiffres avancés. A l'échelle de la France, ils seraient 400 navires (petits et grands) à pratiquer cette pêche, et non pas seulement 11 chalutiers, dont les six du groupe Intermarché.

Pêche responsable

Quant...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant