Les actes médicaux inutiles en question

le
0
Vieilles habitudes jamais remises en question, choix d'un examen plus lucratif qu'un autre, analyses sans autre justification que rassurer le patient? La Fédération hospitalière estime possible de soigner mieux et moins cher.

Une simple radio du crâne pour un enfant tombé de vélo ? «Si le traumatisme crânien est sans complication, cela ne sert à rien. S'il y a complication, c'est insuffisant , explique le Pr René Mornex, qui a piloté pendant un an pour la Fédération hospitalière de France (FHF) un groupe de travail sur la pertinence des actes médicaux. Pourtant, on continue d'avoir plus de 900 000 radiographies du crâne par an.» Le dépistage systématique du cancer du sein après 75 ans ? «Pour de petites lésions, qui peuvent mettre trente ans à devenir sérieuses, vous faites entrer la personne dans le monde du cancer : ponction, opération, chimiothérapie...» Quant au cancer de la prostate, «tout le monde en a un au-delà de 80 ans», mais son évolution, lente, fait que le patient dont la tumeur a été détectée à cet âge-là a plus de risques de «mourir à 100 ans abattu par un mari jaloux», ironise l'endocrinologue, ancien doyen de la faculté de médecine de Lyon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant