Les acquisitions chinoises répondent à une tendance de long terme, observe Degroof Petercam

le
0

(AOF) - Dans son dernier commentaire de marché, Cyril Kammoun, CEO de Degroof Petercam Finance, analyse la vague d'acquisitions menées ces derniers temps par des sociétés chinoises. Il évoque ainsi le probable achat de Syngenta par ChemChina, les marques d'intérêt de Beijing Entreprises pour l’énergéticien allemand EEW ou encore le renforcement de Jin Jiang au capital du français AccorHotels. Pour Cyril Kammoun, "cette tendance à la multiplication des acquisitions étrangères par des entreprises chinoises (...) s'inscrit dans une optique de long terme."

Le premier élément est que ces opérations sont à mettre dans un contexte marqué par un fort patriotisme chinois, "donnée fondamentale pour comprendre le développement de la Chine des trente dernières années", selon le CEO de Degroof Petercam Finance.

"En Chine, l'enrichissement des entrepreneurs, affiliés voire étroitement contrôlés par le Parti communiste, ne résulte pas d'initiatives individuelles. Un milliardaire chinois reste partie prenante d'une patrie qui a une revanche à prendre sur l'Histoire", explique-t-il.

De plus, Cyril Kammoun souligne que "l'accès à la technologie occidentale par les entreprises chinoises ne vise pas, contrairement aux idées reçues, à s'accaparer l'innovation pour prendre le contrôle de nos marchés mais davantage à développer leur marché intérieur." "Les Chinois ne cherchent pas à faire le "deal" le plus économique ou rentable à court terme mais à conquérir des "marques" ou des technologies capables de déployer leur potentiel sur le marché chinois ou plus largement la zone "Asie Pacifique" en priorité. Le taux de retour sur investissement à court terme n'est pas l'objectif prioritaire", assure le gestionnaire d'actifs.

Ajoutée à des moyens financiers importants, qui leur permettent de proposer des prix attractifs pour leurs acquisitions, cette vision de long terme fait des groupes chinois des concurrents féroces pour les autres acheteurs potentiels.

Enfin, le CEO de Degroof Petercam Finance rappelle que "les sociétés chinoises ont peu accès aux marchés financiers internationaux." "En prenant le contrôle de groupes étrangers, ces conglomérats chinois s'offrent une crédibilité, une signature pour financer leur développement, en leverageant des actifs ou des marques matures et établies, et en redéployant les liquidités sur des ensembles corporate plus larges, ou sur des zones de croissance forte", souligne-t-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant