Les acheteurs sur internet sont surtout des femmes

le
3
CandyBox Images/shutterstock.com
CandyBox Images/shutterstock.com

(Relaxnews) - Plus de la moitié des internautes qui font leur shopping sur la toile sont des femmes (55,5%). Le portrait-type de l'e-acheteur aujourd'hui concerne davantage des employés (33,2%), des retraités (21,9%) ou des consommateurs sans activité professionnelle (13%). Et dans 66% des cas, les acheteurs en ligne sont âgés de 36 à 65 ans. Tels sont les grands enseignements du premier baromètre du Sceau de Confiance Fia-Net, publié mardi 16 septembre. 

Quand vient le moment de faire des emplettes sur internet, le prix s'impose comme premier critère de choix, pour 55% de consommateurs. Les internautes regardent aussi la disponibilité des articles (52,4%) ainsi que les promotions (33,1%). En période de soldes, ce dernier argument s'avère être d'autant plus important, avec 37% d'internautes vigilants lors de la session hivernale et 35,9% pour l'édition estivale.

Le hic, la livraison

Aussi, la livraison ne doit pas être laissée au hasard au moment de ces périodes de rabais. 31,6% des e-acheteurs attendent des promotions l'hiver et 29,4% veulent être sûrs de la rapidité de leur commande l'été. La question de la livraison reste une problématique majeure pour transformer un consommateur en client fidèle. Les webmarchands ont encore des efforts à fournir, puisque seuls 85,7% des colis ont été livrés dans les délais annoncés en 2013. Le rayon de l'alimentation et de la gastronomie semble être le plus ponctuel (94,4%). A l'inverse, les internautes attendent mieux pour ce qui est de l'électroménager (78,5%) et de la maison et jardin (77,5%). A noter que, tous secteurs confondus, 8 commandes sur 100 sont livrées avec 2 à 5 jours de retard et 2 sur 100 avec plus de 5 jours.

Par ailleurs, ces deux derniers rayons souffrent aussi de mauvaises notes en matière de conformité. Respectivement 2,5% et 2% de leurs produits arrivent à bon port, mais endommagés, tandis que 1,5% ne correspondent pas à ce que l'internaute a commandé, 8% n'ont pas été reçues. Ces univers devraient prendre pour exemple le rayon "bébé et enfant" qui se démarquent justement par l'état de ses colis, jugés comme étant les plus conformes (94,7%). 

Pour autant, une grande majorité (90,2%) des e-acheteurs est satisfaite des produits commandés. A nouveau, c'est l'univers "bébé et enfant" qui ravit le plus. Une belle performance des webmarchands, qui leur permet de rassembler 47,8% d'acheteurs fidèles. 

Ce premier baromètre a été réalisé sur une période de deux ans, en se basant sur plus de 3,4 millions de questionnaires. Le Sceau de Confiance Fia-Net est une référence en matière d'évaluation et d'avis sur les sites marchands en France. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le mardi 16 sept 2014 à 12:05

    "Le Sceau de Confiance Fia-Net est une référence en matière d'évaluation et d'avis sur les sites marchands en France. " Tiens c'est une nouveauté qui vient de sortir! Par qui est commandité cet article? Par Fia-Net!!! On comprend mieux cette phrase avec cette explication!!! 99% des internautes n'en n'ont rien à faire de Fia-Net et s'aperçoive que celui-ci existe quand il reçoive un pourriel de Fia-Net pour demander leur avis sur l'achat qu'ils viennent de faire!!!

  • faites_c le mardi 16 sept 2014 à 12:03

    "Quand vient le moment de faire des emplettes sur internet, le prix s'impose comme premier critère de choix, pour 55% de consommateurs." Ah bon par ce que dans les supermarchés et autres magasins non virtuels, c'est pas le prix qui s'impose comme 1er critère de choix?

  • faites_c le mardi 16 sept 2014 à 12:00

    Les chiffres de Fia-Net sont complètement bidons et représente moins de 10% des internautes! De plus qu'y-t-il de surprenant à ce que 55% des acheteurs soient des femmes quand on sait que 55% des internautes sont des femmes!!! Cela signifie qu'il y a autant d'acheteurs femmes que d'acheteurs hommes et qu'est ce que cela change au bout du compte? C'est ce que l'on appelle des statistiques bidons et sans aucun intérêt!