Les 50 joueurs qui ont écrit l'histoire de la Juventus (du 50e au 31e)

le
0

De Platini à Gentile en passant par Trezeguet, la Juventus aura vu défiler des champions en tout genre : des esthètes, des leaders nés, des buteurs compulsifs, des porteurs d'eau et même quelques salopards, qui ne rechignent pas à faire le sale boulot. Autant d'hommes qui ont écrit l'histoire de la Vieille Dame, si belle et si terrible à la fois.



En 1962, après trois saisons pleines au Real Madrid, Luis Del Sol tente un pari un peu fou. À une époque où les grands joueurs espagnols qui tentent l'aventure étrangère sont rares, lui décide de quitter la Maison-Blanche pour Turin. Là, il devient une référence indiscutable au milieu de terrain, affiche une complicité naturelle sur le pré avec la star bianconera Omar Sivori et décroche une Serie A en 1967. Un modèle d'intégration et d'expatriation en somme. Avec, en point d'orgue, son match chef-d'œuvre dans la Botte, disputé un jour neigeux du 22 décembre 1963. Ce jour-là, Del Sol démolit presque à lui seul l'Inter d'Helenio Herrera, en plantant notamment deux banderilles mémorables.

Vidéo




Quand Andrea Pirlo débarque à Turin, il a déjà 32 ans et une vie à l'AC Milan derrière lui. Pourtant, du côté du club rossonero, on en est convaincu : Pirlo est cuit, en bout de course. En quatre années à Turin, il va prouver tout l'inverse. Des ouvertures folles, des coups francs pour débloquer des situations et une influence capitale dans le jeu de l'équipe de Conte, dont il est l'un des piliers. Non, Andrea n'est pas cuit. À la Juve, où il est arrivé gratuitement (!), il va gagner quatre titres de champion d'Italie, soit le double de ce qu'il

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant