" Les 23 à l' Euro, je n'en fais pas une fixation "

le
0
" Les 23 à l' Euro, je n'en fais pas une fixation "
" Les 23 à l' Euro, je n'en fais pas une fixation "

En janvier 2015, Laurent Ciman quittait le Standard de Liège et la Belgique pour rejoindre l'Impact Montréal. Un an plus tard, il a terminé 3e au classement, finaliste de la Champions League et a été élu meilleur défenseur de la MLS. L'international belge fait le bilan de sa première année dans le championnat américain et sa nouvelle vie au Canada.

Comment va le meilleur défenseur de MLS ? Ça va, en ce moment, on est en stage à Orlando. On rentre le 5 février à Montréal, puis on repart en Floride pour continuer la préparation avant d'entamer le championnat qui commence le 6 mars.

C'est une consécration à laquelle on s'attend rarement quand on débarque dans un nouveau championnat. C'est clair que je ne m'y attendais pas. Faire partie des nommés était déjà très bien pour moi. Après, j'ai continué à bosser. Je n'ai rien lâché et j'ai fait partie des trois derniers. Puis, j'ai eu la chance de gagner ce titre-là. Mais c'est avant tout grâce à mes équipiers.

À la base, tu es juste allé au Canada car les soins pour ta fille qui souffre d'autisme y étaient plus accessibles, c'est ça ? Oui, ce n'était clairement que pour ça, il n'y avait pas de deuxième choix. On savait qu'au Canada il y avait tout ce qui fallait pour notre fille et, à partir de là, on ne s'est pas posé cinquante questions.

Merci l'Impact !
Et ce long voyage lui a été utile ? Oui, elle va bien, elle fait de beaux progrès. On est satisfaits, sa maman et moi, d'avoir fait ce grand saut.

Après un an passé au Canada, que peux-tu en dire ? Le Canada est un pays super sécurisé, où tes enfants peuvent se balader tranquillement sans souci. Ils vont à l'école à pied ou en skateboard.C'est un pays qui est super propre, super sécurisé, où tes enfants peuvent se balader tranquillement sans souci. Ils vont à l'école à pied ou en skateboard. Les bus viennent même les chercher devant chez eux. C'est vraiment à l'américaine et je trouve ça beaucoup plus sécurisant que chez nous. Tu traverses l'Atlantique, donc il n'y a déjà pas les mêmes magasins qu'en Europe. Les routes sont plus grandes, il y a plus de respect envers la police et le code de la route est un peu différent. Par exemple, il y a bien plus de stops, et la priorité à droite n'existe pas.

Tu vis à Montréal même ? J'habite à…











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant