Les 18-30 ans voyagent différemment

le
3
La génération numérique utilise massivement les outils en ligne pour ses déplacements mais c'est aussi la plus grande adepte des voyages professionnels qu'elle n'hésite pas à prolonger en vacances personnelles.

Les 18-30 ont grandi avec Internet ans et c'est tout naturellement vers ce média qu'ils se tournent pour préparer leurs voyages. Gros utilisateurs, ce sont aussi eux qui lui accordent la plus grande confiance. Selon une étude menée par Harris Interactive pour le site Expedia.fr à travers 24 pays et auprès de 8500 personnes seuls 22% des moins de 30 ans refusent d'enregistrer la moindre donnée (e-mail, téléphone, carte de crédit...) alors qu'ils sont 44% chez les plus de 45 ans.

Mais cet amour du Net n'est pas aveugle: habitués aux bons plans en ligne, ils préfèrent donner des informations personnelles en étant récompensés de leur fidélité. Contre des miles ou divers avantages, ils sont 57% à bien vouloir livrer des informations personnelles alors que les blocages psychologiques sont plus forts chez les plus de 45 ans: seuls 36% se laisseraient tenter. Les Français restent pour l'instant moins sensibles que d'autres à ce genre d'arguments: tous âges confondus seuls 32% d'entre eux y succombent contre 50% des Italiens. «Les 18-30 ans ont l'habitude de consulter des avis en ligne pour faire leurs achats, souligne Isabelle Pinson, directrice générale d'Expedia France. Ils veulent bien renseigner leur profil mais souhaitent en échange des recommandations de voyage et des avantages personnalisés.» Bien plus que les autres générations, ils aiment concevoir leurs voyages en self-service de façon totalement autonome.

Mêler agrément et voyage d'affaires

Au passage Expedia qui dispose également d'une filiale, Egencia, spécialisée dans le voyage d'affaires a également voulu en savoir plus dans ce secteur. Surprise: les plus jeunes sont aussi ceux qui voyagent le plus pour leur entreprise, 4,7 fois par an en moyenne contre 4,2 fois pour les 46-65 ans et 3,6 fois seulement pour les 31-45 ans.

Autre spécificité de cette génération: ce sont les champions pour prolonger leur déplacement professionnel par un voyage d'agrément. Là où seulement 37% des 46-65 ans s'autorisent cette pratique, 62% des 18-30 ans s'y adonnent volontiers. Dernière spécificité: les plus jeunes se font un peu plus plaisir que leurs aînés avec l'argent de leur société. Ils sont 37% à dépenser plus volontiers pour du service en chambre qu'avec leurs propres deniers (contre 21% des 46-65 ans) et 42% à se lâcher sur l'addition au restaurant (contre 26% chez les 46-65 ans).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SaasFee le lundi 4 nov 2013 à 08:44

    ( suite ) plus que de raison, faire un bon restau ou donner ses habits au pressing de l'hotel Est perçu comme un dedommagement, sinon une forme de necessité. Et je ne parle meme pas du service wifi bien souvent facturé...

  • SaasFee le lundi 4 nov 2013 à 08:42

    Que de lapalissades dans cet article. Et que de fausses analyses. Comment etre surprisque les jeunes voyagent plus pour leur entreprise ? Ils n'ont tout simplement pas le choix. Ils prolongent leurs deplacements pro ? A la bonne heure....lorsque l employeur fait voyager le salarié Le dimanche soir ou le vendredi soir / nuit, il est bien evident que cela developpe cette forme d'oportunisme.. Enfin pour l'abus de notes de retaurant ou de services en chambre... Lorsque le salarié voyage

  • P.Baelen le dimanche 3 nov 2013 à 20:29

    18-30 la génération débrouille, future génération magouille.