Les 10 ratés du Débarquement

le
0
Des soldats américains débarquant sur les côtes de Normandie, le 6 juin 1944.
Des soldats américains débarquant sur les côtes de Normandie, le 6 juin 1944.

Mésentente. Au départ, Churchill n'était pas favorable à un débarquement sur les côtes nord de la France : le Premier ministre britannique veut affaiblir les puissances de l'Axe par l'aviation, la marine et des offensives en Méditerranée, notamment sur le sol italien. Mais les Allemands résistent, les Soviétiques réclament depuis longtemps un second front, et les Alliés s'entendent finalement sur une percée à l'ouest, lors des grandes conférences de l'année 1943. Churchill cède d'autant plus rapidement que les Russes progressent désormais vite à l'est... Il faut contrer leur expansionnisme !

Essai sanglant. Fin avril 1944, les Américains répètent en grandeur nature le débarquement sur les plages britanniques de Slapton Sands, dont on juge qu'elles ressemblent à celles d'Omaha et d'Utah, en France. L'opération Tiger, qui mobilise 30 000 hommes et 200 bateaux, tourne vite au drame : les Allemands, alertés, torpillent facilement les navires bourrés d'hommes et de munitions, faisant 750 tués et 300 blessés. Les GI sont enterrés en secret pour ne pas démoraliser les troupes : ils seront officiellement morts au combat, deux mois plus tard. Codes égarés. À quelques semaines du jour J, les services secrets sont sur les dents. Militaires et politiques sont tenus à la plus grande discrétion, ce qui n'empêche pas les bavures. La plus rocambolesque concerne un officier britannique qui égare un porte-documents avec le plan...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant