Les 10 phrases à ne pas dire à un écolo (suite)

le , mis à jour à 15:16
1
Les 10 phrases à ne pas dire à un écolo (suite)
Les 10 phrases à ne pas dire à un écolo (suite)

Le nucléaire, l'huile de palme, le réchauffement climatique... La nature est le terrain de jeu idéal pour ceux qui cherchent à agacer sévèrement leur interlocuteur écolo. Ajoutez à ça une dose de mauvaise foi et vous deviendrez vite une tête à claque sans vous en rendre compte.

1. « La fonte des glaces, c'est pas si grave »

La réponse viendra peut-être d’un « écolo professionnel », climatologue ou paléoclimatologue. L’impact néfaste de la fonte des glaces sur l’environnement n’est plus à prouver. Elle est la conséquence directe du réchauffement climatique. D’après une étude du CNRS, la fonte totale des glaces du Groenland entraînerait une hausse générale du niveau de la mer de 7 mètres, ce qui engloutirait la moitié des Pays-Bas, le sud de Londres et de Bordeaux, et une bonne partie de la Floride, faisant de Miami une presque île. 7 mètres auxquels il faudrait ajouter les 60 mètres résultants de la fonte des glaces de l’Antarctique qui noierait la quasi-totalité de Paris. Faites le test pour découvrir si votre ville fait partie des rescapées.

2. « De toute façon, ce sont les Chinois qui polluent la planète »

En matière de pollution, c’est très souvent la faute des autres. Et s’il est vrai que la Chine occupe la première place en matière de pollution, la France n’est pas en reste puisqu’elle est présente dans le top 20 des pays les plus pollueurs. Si l’on prend en compte la superficie de notre pays en comparaison à celle de la Chine (près de 15 fois supérieure), sans parler de sa population, on comprend mieux la grogne des écolos de se trouver aussi « bien placé » dans un tel classement.

3. « L’énergie nucléaire c’est l’avenir ! »

Certes, l’énergie nucléaire permet aujourd’hui à la France de consommer de l’électricité à foison. Mais entre les déchets nucléaires que l’on se contente d’enterrer dans le sol, et les problèmes de sécurité et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mercredi 17 juin 2015 à 15:38

    De toutes façons, les écolos ne veulent débattre qu'avec ceux qui sont d'accord avec eux et jettent l'anathème sur les autres. Nous ne manquons pourtant pas d'intégristes...