Les 10 bonnes questions de ce mercato 2015

le
0
Les 10 bonnes questions de ce mercato 2015
Les 10 bonnes questions de ce mercato 2015

Le mercato 2015 s'est terminé en beauté le 31 août à minuit. De Jorge Mendes à Olivier Sadran en passant par le mini-bus des Ulis, voici les dix principales questions qu'a posées ce marché estival du foot européen.

  • Olivier Sadran peut-il remporter un championnat du monde de bras de fer ?

    "Pour comprendre le bras de fer, il faut sortir du film Over the top ou du bras de fer de comptoir entre copains." Pour Alain Lanique, président d'honneur de la Fédération française de bras de fer, son sport est un art. Et dans une discipline où le plus petit peut coucher le plus balèze, Olivier Sadran réunit toutes les qualités du champion, énumérées là encore par Alain Lanique : "Il faut des notions de départ, et partir comme après un starter. Mais l'effort est parfois long. Ma dernière finale en championnat du monde a duré 3 minutes." Attendre et tenir l'effort, Sadran sait faire, il l'a encore prouvé en mordant le mollet de Ben Yedder jusu'à la dernière seconde du mercato. Seul souci, sa stratégie offensive. M. Lanique, toujours : "La meilleure des défenses, c'est l'attaque. Au bras de fer, il faut attaquer très vite, profiter du moment où l'adversaire est entamé." Bétonner, Sadran sait faire. Balancer la sauce pour démolir l'adversaire, moins. Ce qu'on appelle avoir une volonté de fer, même sans être un gros bras.

  • Les Portugais sont-ils vraiment si bons en économie ?

    Le Portugal a encore très bien vendu cet été. Des voyages à Lisbonne, des joueurs à Porto : Sandro, Danilo, Jackson Martínez, mais aussi et surtout Quaresma refourgué à Beşiktaş. Le comptoir portugais ouvert à Monaco a fait encore mieux : Martial, Abdennour, Kurzawa, Kondogbia... Soit 4 joueurs en moins pour 150 millions d'euros en plus dans les caisses. Des émissaires de l'État portugais et de sa dette de plus de 130% du PIB ? Une assimilation parfaite de la théorie des avantages comparatifs chère à Ricardo, avec le joueur de foot en remplacement du vin ? Las, David est anglais. Ricardo Salgado, lui, est portugais et fondateur de la Banco Espírito Santo dont Jorge Mendes forme une succursale à lui seul. Économiste de l'année en 92, décoré de l'Ordre du mérite et de la Légion d'honneur en France, il est une figure du savoir-faire des Lusitaniens en la matière. Mais, arrêté en 2014 pour "fraude, abus de confiance, falsification et blanchiment de capitaux", il est surtout une preuve que les "gueshs" sont des escrocs. On ne verse pas dans le recel de Quaresma…



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant