Lepaon fait payer ses 130.000 euros de travaux par les militants de la CGT

le
0

Le syndicat a payé au prix fort la rénovation d’un appartement de 120 m2 à deux pas du château de Vincennes pour son secrétaire général révèle Le Canard Enchainé.

«On n’a pas osé le loger à Clichy ou à Aubervilliers», avoue au Canard Enchaîné Éric Lafont, trésorier de la CGT et chargé de trouver un logement à son secrétaire général, Thierry Lepaon. Originaire du Calvados, ce dernier souhaitait trouver une habitation similaire à celle qu’il occupait là-bas... une maison isolée, entourée de verdure. Un type de bien difficile à trouver dans le centre de Paris. Résultat: Lepaon a opté pour «une résidence de standing, à deux pas du château de Vincennes», écrit le Canard Enchaîné.

Seulement voilà: le président de la CGT ne s’est pas contenté de choisir son nouveau domicile dans les beaux quartiers. Il a également décidé d’entreprendre des travaux de rénovation dudit domicile, dont la facture s’avère plus que salée... 150.000 euros de travaux selon le devis initial (130.000 euros au final) dans cet appartement de 120 mètres carrés, qu’il a fait payer aux militants de la CGT. Une somme équivalente aux cotisations annuelles de 750 adhérents relève l’hebdomadaire satirique!

Et si la facture est si conséquente, c’est que les travaux à entreprendre n’étaient pas minces. «Tout était à refaire», a confié Éric Lafont, trésorier de la CGT. Plomberie/carrelage (24.000 euros), électricité (18.800 euros), sol (la moquette a été remplacée par du parquet flottant pour 11.498 euros), peintures (15.866 euros) ... Et ce n’est pas tout: dans le devis publié intégralement par le Canard Enchaîné, on constate également que Thierry Lepaon s’était aussi ajouté une liste de décorations et d’équipements électroménagers complémentaires, pour la modique somme de 37.661 euros. Dans cette liste, on trouve un home cinéma et une cave à vin (sur lesquels Lepaon a finalement dû faire une croix), télévision dans chaque chambre, lave-vaisselle, machine à café...

Côté loyer, le trésorier de la CGT se targue d’avoir fait une bonne affaire: «autour de 2000 euros par mois», ce qui est effectivement peu pour une surface de cet acabit. Quoiqu’il en soit, cette affaire fait des remous à la CGT, d’autant que Thierry Lepaon n’a pas caché qu’il sollicitait d’ores et déjà un second mandat pour 2016. Ce goût des beaux quartiers n’est pas une nouveauté pour les dirigeants de la CGT, note également le Canard Enchaîné: Thierry Lepaon est le quatrième dirigeant du bureau confédéral de la CGT à avoir choisi de s’installer à proximité du bois de Vincennes.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant