Leonardo Albornoz : "Nous avons entendu le moteur de l'avion"

le
0
Leonardo Albornoz : "Nous avons entendu le moteur de l'avion"
Leonardo Albornoz : "Nous avons entendu le moteur de l'avion"

Dimanche, une expédition a retrouvé le Douglas DC-3 disparu le 3 avril 1961. À son bord, 34 personnes, dont 8 joueurs de l'équipe de Green Cross, son entraîneur et des proches du club. Entretien avec Leonardo Albornoz, l'alpiniste qui a découvert la carcasse à plus de 3 200 mètres d'altitude, 54 ans plus tard.

D'où vous est venue l'idée de partir à la recherche de l'avion disparu ? Je suis journaliste, explorateur, spécialisé en voyages extrêmes en Amérique du Sud : atiplano andin, Gran Chaco, Amazonie, Rio Paraná... sont mes zones d'action. Je travaille dans le secteur audiovisuel, et en lien avec le tourisme d'aventure. Dans le cas de l'avion, je suis originaire de Linarés. J'ai grandi dans ces montagnes, j'y ai tout appris avec un vieil ami, Lower Lopez, maintenant responsable touristique dans la région. Or, dans la province de Linarés, région du Maule, où se trouve l'avion, son histoire est extrêmement connue. Nous avons grandi avec elle. Il y a beaucoup de versions, des mythes, c'est un sujet de conversation récurrent. Il se dit par exemple qu'un propriétaire de Linarés a acheté ses terres grâce à une mallette de 40 000 dollars retrouvée au moment du crash. C'est une histoire qui existe encore aujourd'hui. Pour nous, en tant qu'alpinistes, c'était une énigme à résoudre. De nombreuses expéditions sont parties à la recherche de l'avion, ont émis des hypothèses, ont lancé des pistes, sans jamais aboutir à quelque résultat concret. Un jour, Lower m'appelle, j'étais à l'étranger, et me dit : "On y va, on va trouver l'avion, c'est maintenant ou jamais."
Comment se prépare une telle expédition ? On a commencé à travailler sur le sujet, à faire des recherches, à croiser les informations de chacun. Il y a peu d'informations précises de l'époque, nous avons rencontré les locaux, écouté leurs histoires, parfois contradictoires, pour répondre à ces 2 questions : où est cet avion, et surtout pourquoi personne n'a jamais réussi à le retrouver depuis 54 ans ? Peu à peu, notre théorie a émergé, et en janvier 2014, nous avons dessiné nos projections pour se concentrer sur toutes les montagnes d'une zone en particulier. Des premières expéditions sont parties l'année dernière pour réduire la zone petit à petit. Cette année, nous - 9 personnes au total - avons attaqué les montagnes intérieures. Les délais étaient très courts, à peine suffisants pour pouvoir y accéder, puis rentrer.
Et puis vient la découverte... C'était dur, à la fois un soleil très fort et énormément de glace. Autour de nous, des avalanches se déclenchaient à chaque instant, notamment depuis la...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant