Leo Varadkar devient le plus jeune Premier ministre d'Irlande

le
0
    par Padraic Halpin 
    DUBLIN, 14 juin (Reuters) - Leo Varadkar, fils d'immigré 
indien âgé de 38 ans, a été élu mercredi à la tête du 
gouvernement irlandais, dix jours après avoir succédé à Enda 
Kenny à la présidence du Fine Gael, le parti de centre-droit au 
pouvoir.  
    Il devient ainsi le plus jeune "Taoiseach" d'Irlande et le 
premier homosexuel déclaré à accéder à ce poste.  
    Leo Varadkar a obtenu les suffrages des élus sans étiquette 
qui soutiennent le gouvernement minoritaire formé par le 
mouvement de centre droit. Les députés du Fianna Fail, 
principale composante de l'opposition, se sont abstenus.  
    "La politique d'Enda Kenny m'a permis de devenir un citoyen 
comme les autres il y a seulement deux ans et de briguer ce 
poste que je croyais autrefois hors d'atteinte, en tout cas si 
je décidais d'être moi-même", a-t-il déclaré, évoquant la 
reconnaissance du mariage homosexuel, adoptée par référendum en 
2015. 
    "Le gouvernement que je dirige ne sera ni de gauche ni de 
droite. Le gouvernement que je dirige sera du nouveau centre 
européen parce que nous voulons bâtir une république des 
opportunités, une république dans laquelle chaque citoyen aura 
sa chance, dans laquelle chaque région partagera notre 
prospérité."  
    Son père, né à Bombay et médecin comme lui, a rencontré sa 
mère, une infirmière irlandaise, en Angleterre dans les années 
1970 avant d'aller s'installer dans une Irlande très catholique 
et conservatrice. L'homosexualité y a été dépénalisée en 1993 et 
le divorce autorisé deux ans plus tard.  
    Leo Varadkar a un an de moins qu'Emmanuel Macron, qu'il 
rencontrera la semaine prochaine, lors de son premier Conseil 
Européen.  
    "En tant que plus jeune dépositaire de cette fonction, il 
parle pour une nouvelle génération d'Irlandaises et d'Irlandais. 
Il représente une Irlande moderne, diverse, ouverte et en parle 
mieux que personne", a déclaré Enda Kenny avant le vote de 
mercredi. 
    Varadkar a promis d'assouplir les objectifs de réduction de 
la dette publique fixés en 2016 par son prédécesseur et 
d'obtenir de l'UE davantage de marge de manoeuvre budgétaire 
pour entamer de grands travaux. 
 
 (Avec Conor Humphries, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant