Lens : Quatre mois de prison avec sursis requis contre Martel

le
0

Le tribunal d'Arras a requis quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende à l'encontre de Gervais Martel. Le président de Lens comparaissait pour corruption privée et recel d'abus de biens sociaux dans une affaire datant de 2010.

Gervais Martel est sur tous les fronts en ce début d’année. Après être monté au créneau pour gérer la situation délicate avec l’un des groupes de supporters, les Red Tigers, et devoir s’occuper de la gestion financière du RCL, toujours aussi floue, le président du RC Lens comparaissait mardi devant le tribunal correction d’Arras. La raison ? Une affaire de prêts contractés en 2010 qui lui a valu un passage devant le tribunal pour corruption privée et recel d’abus de biens sociaux. Le dirigeant nordiste s’était vu prêter un montant de 4 M€ auprès de deux groupes sponsors du club, les groupes de BTP Ramery et Rabot-Dutilleul.

Martel : « J’étais de bonne foi »

Dans cette affaire, le procureur a requis quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende par personne. Alors que les différentes parties ont clamé leur innocence dans cette affaire vieille de six ans, la décision du tribunal sera rendue le 31 mars prochain. « Je suis content de m'être retrouvé ici pour m'expliquer, a confié Martel à l’AFP avant la fin de l’audience. Je vous assure que j'étais de bonne foi dans cette affaire ». A l’époque, il avait contracté ces prêts car il avait besoin d’argent pour acheter des parts supplémentaires du Racing afin de rester majoritaire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant