Lens/Martel : « Nous ne ferons pas de folies »

le
0

Gervais Martel restera président du RC Lens après la validation du projet de reprise du club par la société luxembourgeoise Solferino. Il est notamment conscient que le budget devra être sensiblement augmenté pour disposer d’un effectif compétitif en L2 la saison prochaine.

Gervais Martel, comment vivez-vous ce dénouement positif pour la reprise du RC Lens ? On a mis la holding en liquidation il y a un mois et demi, parce que nous n’en avions pas le besoin avant. Contrairement à ce qu'on a pu dire, la SASP a fait face à ses responsabilités depuis deux ans. Il n’y a pas eu de retard dans le paiement des salaires ou des charges, rien de tout ça. J’ai ouvert les portes du club à ceux qui pouvaient être intéressés : (Grégory) Maquet, (Charles-Kader) Gooré, Solferino. On voit le bout du tunnel. Mais je retiens que si Hafiz Mammadov n'était pas venu, le club aurait déposé le bilan. Je le remercie. Quels seront les contours de l’effectif la saison prochaine ? Des joueurs vont être sollicités, d’autres vont rester, mais il n’est pas possible d’en dire plus pour le moment. La masse salariale sera néanmoins plus importante la saison prochaine, avec un budget tenant compte des besoins de l’équipe, notamment en attaque. On sait qu’on doit faire des efforts. Nous ne ferons pas de folies, mais disposerons d’un budget cohérent pour viser la performance. L’avenir d’Antoine Kombouaré ? On va y aller étape par étape. N’avez-vous pas peur que l’Atlético Madrid prenne trop d’importance au sein du club ? L’Atlético n’est pas actionnaire majoritaire de Solferino. Il est même prévu qu’il quitte le partenariat dans le cas où Lens retrouverait l’Europe, même si on n’en est pas là. Mais les valeurs populaires de l’Alético Madrid correspondent à celles du RC Lens. Il était en difficulté dans les années 2000 et a réussi à se reconstruire. C’est un club qui nous ressemble, avec un savoir-faire qui va nous booster.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant