Lenovo rachète les serveurs entrée de gamme de IBM

le
0
Lenovo rachète les serveurs entrée de gamme de IBM
Lenovo rachète les serveurs entrée de gamme de IBM

Le groupe chinois Lenovo va racheter les serveurs d'entrée de gamme du groupe informatique américain IBM pour quelque 2,3 milliards de dollars US, dont 2,07 milliards en numéraire et le reste en actions, a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué à la Bourse de Hong Kong où il est coté.IBM avait indiqué l'an dernier qu'il cherchait un acheteur pour ses serveurs d'entrée de gamme (x86), son activité la moins rentable sur ce marché mais tout de même évaluée par les analystes à environ 2,5 milliards de dollars.Lenovo avait déjà racheté il y a une dizaine d'années les activités de fabrication d'ordinateurs d'IBM.Le groupe chinois table sur une hausse de la demande dans le secteur des serveurs x86, grâce aux besoins croissants de puissance informatique et à la reprise des dépenses des entreprises. "Une occasion unique" Cette opération "présente une occasion unique pour le groupe (Lenovo) d'acquérir très vite une taille importante et une crédibilité dans ce secteur", a avancé le groupe dans le communiqué.Lenovo est actuellement un acteur mineur sur le marché des serveurs pour entreprises, derrière les américains Hewlett-Packard, Dell et IBM.L'opération doit encore être approuvée par les autorités de la concurrence, notamment aux Etats-Unis.De plus en plus de groupes chinois investissent dans des entreprises américaines. A l'automne 2013, le plus grand fabricant américain de hot dogs, Smithfield Foods, a été racheté par Shuanghui International, la maison mère d'un des plus gros fabricants de porc en Chine, pour plus de 7 milliards USD. Il s'agissait de la plus grosse acquisition d'une firme américaine par une chinoise.Selon le cabinet de recherche Rhodium Group, la valeur des actifs américains rachetés par des groupes chinois en 2013 a totalisé à 13,24 milliards USD, plus du double de 2012.Mais l'opération entre IBM et Lenovo doit encore recevoir le feu vert des autorités américaines et ces dernières ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant