Lemoine, Vert sombre

le
0
Lemoine, Vert sombre
Lemoine, Vert sombre

Deuxième joueur de champ le plus utilisé par l'ASSE depuis 2008, Fabien Lemoine ne possède pas une grosse cote médiatique. Pourtant, le milieu de terrain déçoit rarement. Et Saint-Étienne a fait une belle affaire en le conservant, malgré ses envies de départ.

Cinq ans. Cela fait déjà cinq longues années qu'il arpente les vestiaires de Geoffroy-Guichard et se bat sur la pelouse pour respecter la chaleur du Chaudron. Franchement, hormis les vrais supporters du club, qui se souvient de l'arrivée de Fabien Lemoine à Saint-Étienne ? Qui serait capable de donner quelques statistiques sur le milieu de terrain, de juger son importance dans l'équipe ces dernières saisons ? Pas grand monde. C'est que le bonhomme est plutôt du genre discret. Loin des lumières qui ont toutefois réussi à lui blanchir les cheveux beaucoup trop tôt, loin des projecteurs qu'il n'a jamais convoités, le joueur de vingt-neuf ans n'attire pas les foules. Pour preuve : lorsqu'on parle de Fabien Lemoine, on pense directement à son ablation du rein, en 2010, qui lui a fait perdre un an de carrière. Voire à son retour à la compétition avec Rennes contre Valenciennes, "le moment fort de (sa) carrière ". C'est tout.


Alors, lorsqu'il lâche des petites bombes, tout le monde a l'air de s'en foutre. Ou presque. En fin de saison dernière, Lemoine annonce entre les lignes sa grosse envie de retrouver Rennes dans les colonnes du Progrès : "Ça a failli se faire il y a deux ans. Je ne cache pas que ça me ferait plaisir de retourner là-bas." Aucune offre ne faisant suite à ses propos, le natif de Fougères part en vacances, puis reprend tranquillement avec son ASSE. Avec à la clé une qualification maîtrisée en Ligue Europa aux dépens de l'AEK Athènes et du Beitar Jérusalem. Quatre titularisations sur les quatre confrontations, de bonnes prestations et un but importantissime face à l'équipe israélienne pour couronner le tout : 2016-17 commence bien pour lui.

Stoppé à la frontière bretonne


Oui mais voilà, dans l'esprit des fans comme de son entraîneur Christophe Galtier, et en dépit de toutes les statistiques, Fabien Lemoine n'est pas un indispensable dans le groupe, pas plus qu'un titulaire indiscutable sur le terrain. Dans les dernières heures du mercato, le coach français, pas franchement satisfait de son effectif, dégaine et recrute coup sur coup Jordan Veretout et Henri…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant