Lemaitre, retour d'enfer

le
0
Lemaitre, retour d'enfer
Lemaitre, retour d'enfer

Rio de Janeiro (Brésil) 200 M (H). A l'image de son impressionnant final dans le 200 m, Christophe Lemaitre a ressurgi du fin fond de la nuit pour signer son retour au premier plan de l'athlétisme mondial. Lui que la plupart des spécialistes avaient enterré, lui sur qui plus personne ne misait vraiment s'est offert la médaille de bronze derrière l'intouchable Usain Bolt et le prometteur Canadien Andre De Grasse. Une médaille riche en symboles que le Français, petit prodige du sprint à 20 ans, a accueilli avec bonheur. « Plus j'avançais dans le tour d'honneur, plus je me demandais si c'était vrai. Ça fait du bien de revivre des moments comme celui-là », raconte-t-il. Ces deux dernières années, il a pourtant galéré. Pendant que Jimmy Vicaut faisait trembler les chronos sur 100 m (9''86) et devenait le nouveau bolide du sprint tricolore, Christophe Lemaitre disparaissait peu à peu des radars. « Moralement, il a eu des passages difficiles, ce n'est jamais facile de se faire battre », raconte Pierre Carraz, son coach de toujours. Des montagnes savoyardes à l'Olympe Les critiques ont fusé, beaucoup estimant qu'il était temps pour lui de quitter son cocon savoyard. Lemaitre a été tout proche de franchir le pas, avant de se raviser. « Je savais que j'étais bien à Aix, que j'y travaillais bien, je suis heureux de réussir cela avec des gens que j'aime. J'ai assumé mon choix, comme je l'aurais assumé si ça n'avait pas marché », précise-t-il. « Moi je m'en fous des critiques, peste Pierre Carraz. Entraîner Christophe ne me fait pas gagner plus d'argent à la fin du mois. J'aurais toutefois été désolé qu'il parte, on se connaît bien et pour bien connaître un athlète, il faut du temps. » Pierre Carraz a veillé tard pour suivre, depuis la Savoie, la course de son poulain. « On peut toujours aller plus vite, mais une médaille, c'est déjà pas mal », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant