Lellouche, Dati, Lavrilleux... Les mauvais payeurs de l'UMP

le
2
Lellouche, Dati, Lavrilleux... Les mauvais payeurs de l'UMP
Lellouche, Dati, Lavrilleux... Les mauvais payeurs de l'UMP

L'UMP à beau traverser la pire crise financière de son histoire, avec une dette s'élevant à 74,5 M¤ au 30 juin, une poignée de parlementaires continuent pourtant de jouer les mauvais payeurs. Hier, la haute autorité du parti, chargée de superviser l'organisation du congrès qui élira fin novembre le nouveau président, a en effet dévoilé la liste des élus à jour de cotisations qui pourront parrainer un candidat.

Comme nous l'avons révélé vendredi, 20 % d'entre eux n'auraient pas versé leur obole pour l'année 2014. En l'occurrence 76 sur un total de 337 ! Parmi eux, figurent les sénateurs Gérard Larcher, Hubert Falco, Philippe Dominati, les députés fillonistes Pierre Lellouche et Jérôme Chartier, mais aussi les eurodéputés Rachida Dati et Jérôme Lavrilleux.

3 000 ¤ à l'Assemblée et au Sénat, 4 000 ¤ à Bruxelles

Certes, la situation a nettement évoluée par rapport au mois de juin, où ils étaient encore 284 députés, sénateurs et eurodéputés à rechigner encore à payer. « Au moment où nous demandons l'aide de nos militants, je demande aussi l'exemplarité. Je trouve normal que les élus, qui bénéficient du soutien de leur famille politique, puissent, dans les moments difficiles, faire preuve de solidarité », avait notamment averti Luc Chatel, le secrétaire général, en mai dernier dans nos colonnes.

Tout l'été, la haute autorité comme l'état-major du parti ont donc relancé les parlementaires pour se mettre en règle. Avaient-ils tous bien compris qu'ils devaient être à jour de cotisations le 25 août ? Contacté hier soir, Jérôme Chartier avouait « tomber des nues » en découvrant qu'il n'était pas à jour grâce à la liste mise en ligne sur le site de l'UMP. « J'ai toujours payé et je suis très scrupuleux sur ce principe », insiste-t-il, agacé d'être ainsi mis au ban, assurant que sa fédération lui avait donné jusqu'à la fin de l'année pour régler les 3 000 ¤ qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.