Leicester s'offre un ascenseur émotionnel

le
0
Leicester s'offre un ascenseur émotionnel
Leicester s'offre un ascenseur émotionnel

Dans cette rencontre entre deux des hypes de la Premier League, la folie et la déraison ont pris le pas sur tout le reste. Au final, et non sans l'intervention de l'arbitre, Leicester et West Ham se quittent sur un nul (2-2) plutôt logique.

Leicester 2-2 West Ham

Buts : Vardy (18e) et Ulloa (92e sp) pour les Foxes // Carroll (84e sp) et Cresswell pour les Hammers

Ils chantent encore. Pourtant, ils se sentent doublement lésés depuis que le pénalty généreusement accordé à West Ham est venu s'ajouter à l'expulsion de Jamie Vardy - un deuxième jaune - suite à ce que l'arbitre a considéré comme une simulation. Mais si elle ne sourit pas toujours aux audacieux, la chance sourit aux optimistes que sont les fans de Leicester. Alors qu'ils sont menés (1-2) depuis que Creswell a décidé d'envoyer une volée superbe dans la lucarne de Schmeichel, les hommes de Ranieri profitent d'une nouvelle décision douteuse de l'arbitre de la rencontre pour emmerder un peu plus Tottenham dans la course au titre. Bénéficiaire d'une compensation flagrante - Huth subissait une faute d'Ogbonna dans la surface quelques minutes auparavant - le leader de Premier League transforme le pénalty offert par Carroll grâce à Ulloa, auteur d'une entrée exemplaire. A défaut de gagner, les Loups ne perdent pas. Et si ce point fait chanter le stade, c'est peut-être parce qu'il sera celui du titre...

Une action à "montrer dans toutes les écoles de football"


Pas le temps de niaiser. Les streaming bancales de Rojadirecta sont à peine activés que le cuir flirte déjà deux fois avec les montants de Kasper Schmeichel après un coup de casque de Kouyaté. Les hommes de Vichai Srivaddhanaprabha, propriétaire thaïlandais des Foxes, ont décidément le cul bordé de nouilles. Et l'amour du beau jeu. Au quart d'heure de jeu, le portier danois du LCFC s'envole pour capter le ballon, relance parfaitement en profondeur pour Mahrez, lequel temporise avant de servir N'Golo Kanté. Le Frenchie accélère et décale Jamie Vardy, qui trompe facilement Adrián d'une frappe pied gauche. On se croirait sur FIFA en vitesse rapide, bordel. Et les fans bleus du King Power Stadium entrent en transe. Les chants "We shall not be moved, we shall not - we shall not be moved !" ou encore "We're gonna win the league" descendent à l'unisson des travées de l'enceinte. Les quelque 30 000 supporters de Leicester exultent à chaque interception de Robert Huth, chambrent…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant