Legrand : un modèle de rentabilité industrielle

le
1
Des produits Legrand dans un entrepôt. (© Legrand)
Des produits Legrand dans un entrepôt. (© Legrand)

Chahuté récemment, le titre Legrand gagne encore 15% depuis le début de l’année, confirmant son caractère défensif dans le secteur des biens d’équipement industriels. Il fait mieux sur la période que des valeurs «voisines» comme Alstom, Areva, Rexel et Schneider Electric.

Le spécialiste du petit appareillage électrique n’est pourtant pas épargné par les incertitudes ambiantes. Il table pour l’exercice en cours sur une évolution de ses ventes comprise entre -3% et +2% à périmètre et taux de change constants, soit la tendance médiocre observée depuis 2012. Mais la rentabilité, point fort du modèle de Legrand, demeure élevée.

Pour l’exercice 2015, les dirigeants visent une marge opérationnelle ajustée avant acquisitions entre 18,8 et 20,1%, après 19,8% en 2014. Par ailleurs, la génération de flux de trésorerie disponible représentait 13,5% du chiffre d’affaires au premier semestre, un niveau permettant à Legrand de continuer à autofinancer son développement dans la durée. 

Si le groupe souffre en Chine et dans les pays émergents (zones où il est moins présent que Schneider Electric, son grand concurrent français), il compense par ses performances en Amérique du Nord, où il a presque doublé de taille en dix ans. Les États-Unis sont devenus cette année le premier pays

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • majox le lundi 2 nov 2015 à 18:45

    265023 Pourtant c est pas pire que Hagger et leurs gammes sont vaste avec du bon matériels et du moins bon souvent réservé aux construction neuves basse et moyenne gamme sur lesquelles il ne gagne rien