Legrand abaisse son objectif de ventes 2012 à cause de l'Europe

le
0

PARIS (Reuters) - Legrand a abaissé jeudi son objectif annuel de chiffre d'affaires à cause de la dégradation de la conjoncture économique, notamment en Europe, mais compte compenser cette baisse avec des acquisitions, en particulier dans les émergents.

Le spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment table désormais sur un recul organique de ses ventes en 2012 compris entre 1% et 2%, alors qu'il visait jusqu'à présent une évolution "proche de zéro".

"Ce n'est pas une année tonique, clairement, c'est une année d'évolution organique négative pour beaucoup d'entreprises", a déclaré Antoine Burel, directeur financier de Legrand, au cours d'une téléconférence avec la presse.

Il n'envisage pas de changement de tendance au quatrième trimestre, ne voyant aucun signe de rebond en France, en Italie ou en Espagne, ni de ralentissement en Chine, en Inde ou en Amérique latine.

"Il y a une espèce d'équilibre aujourd'hui, qui perdure un peu depuis le début de l'année, et sur le très court terme nous n'avons pas eu d'informations particulières qui changeraient cette tendance", a poursuivi Antoine Burel.

Au 30 septembre, les nouvelles économies représentaient 38% du chiffre d'affaires du groupe, contre 35% fin 2011.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 3,3 milliards d'euros, en baisse de 1,6% en données organiques mais en hausse de 5,9% en données publiées, grâce notamment aux acquisitions.

Legrand compte poursuivre cette politique de croissance externe pour compenser la baisse organique de ses ventes.

"On parle bien de poursuite de notre développement à travers la croissance externe (...). Cette année nous avons réalisé trois acquisitions, il y a évidemment d'autres discussions en cours chez Legrand avec des cibles potentielles", a déclaré Antoine Burel.

Les trois opérations réalisées depuis le début de l'année - notamment le rachat du leader du marché indien des onduleurs - ont représenté un chiffre d'affaires annuel total supérieur à 140 millions d'euros.

Dans son plan stratégique à moyen terme, Legrand s'est fixé une enveloppe de 300 à 500 millions d'euros pour des acquisitions.

Le résultat opérationnel ajusté sur neuf mois a augmenté de 2,9% à 675,3 millions d'euros tandis que le résultat net part du groupe s'est hissé de 0,4% à 390,4 millions. Hors effets de change, ce dernier ressort en hausse de 5,6%.

Legrand a ajouté qu'il visait désormais une marge opérationnelle ajustée d'environ 19,5% en 2012, contre un objectif précédent supérieur à égal à 19% et après 20,3% sur neuf mois.

L'action du groupe a clôturé mercredi à 30,42 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de huit milliards. Depuis le début de l'année, le titre a pris plus de 22%, après une baisse d'environ 18,5% en 2011.

Gilles Guillaume, édité par Benjamin Mallet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant