Légitime défense : Valls joue la prudence

le
0
Les règles d'usage des armes ne devraient pas changer, mais les forces de l'ordre seront mieux protégées juridiquement.

Le statu quo s'impose en matière de légitime défense des forces de l'ordre. C'est en substance ce qu'a préconisé vendredi la mission de réflexion sur la «protection fonctionnelle des policiers et des gendarmes» prudemment mise en place par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

Cette instance, présidée par le conseiller d'État Mattias Guyomar, devait trouver une voie d'apaisement après les remous suscités par la mise en examen le 25 avril dernier d'un policier pour «homicide volontaire». Cet agent de 33 ans, qui avait tué un multirécidiviste armé et en fuite à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), se trouve aujourd'hui interdit d'exercer. Claude Guéant avait fait une entorse à la loi en lui maintenant son salaire, à l'époque. Aujourd'hui, ce policier attend chez lui à Grenoble que la justice tranche sur son cas.

La mission Guyomar ne s'est pas arrêtée à son affaire. Ce n'était pas son rôle. Mais les 27 propositions qu'elle a formulées sont diversement appr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant