Légiste, ce n'est pas comme au cinéma

le
0
Hormis quelques entorses à la réalité, nos légistes s'avouent plutôt fans des fictions les mettant en scène.

Les réalisateurs ont une vision quelque peu déformée de la médecine légale: «Il y a souvent confusion avec le travail de la police scientifique. Ainsi, ce n'est pas notre rôle de relever des empreintes ou de réaliser des analyses toxicologiques, mais celui des techniciens», s'amuse le Dr Sapanet (CHU Poitiers).

Des techniciens qui ne sont pas épargnés par les erreurs de «casting»: «Même si on a pu le voir auparavant, vous ne verrez plus jamais les nôtres en short et jupette, cheveux au vent, tout simplement parce que c'est le meilleur moyen de contaminer la scène de crime avec leur ADN!», s'exclame le Dr Alain Miras (Institut national de police scientifique). De plus, les techniciens avec lesquels collaborent les légistes dans la vraie vie ne sont pas polyvalents comme dans les films. Dans la réalité, celui qui est qualifié pour faire une recherche de toxique ne fait que ça. Même chose pour celui qui fait des recherches d'ADN...

Si les scénaristes en rajoute

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant