Législatives : pas d'accord Front de gauche-PS-EELV

le
1
Les négociations portaient sur les circonscriptions où le Front national risque d'éliminer la gauche au premier tour des législatives. Un échec imputable aux dissensions internes au sein du Front de gauche, estime le PS.

Il n'y aura pas d'union sacrée de la gauche contre le FN. Les négociations entre le PS, EELV et le Front de gauche sur une candidature unique dans des circonscriptions où le Front national risque d'éliminer la gauche au premier tour des législatives ont échoué vendredi. La première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry a déploré une impasse «regrettable» imputable, selon elle, aux dissensions au sein de la coalition du Front de gauche (PCF, Parti de gauche et Gauche unitaire). La maire de Lille a pointé du doigt le Parti de gauche (PG), fondé par Jean-Luc Mélenchon. «Le travail a été mené avec le Parti communiste dans un très bon climat mais il y a des désaccords au sein du Front», a déclaré Martine Aubry.

Une version contestée par ses interlocuteurs. «Malgré nos différentes propositions, le Parti socialiste trouvait toujours une bonne raison pour refuser», s'est défendu le Parti de gauche. Le PG retire cependant deux de ses 105 candidats dans les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le vendredi 18 mai 2012 à 19:01

    Merlanchions, alias ad.olph staline, le chantre d'une idéologie qui ne s'est jamais embarrassée des millions de morts qu'elle a fait au XXème siècle ! jean-cule merlanchions devrait être jeté en taule ou donné en pâture à tous les descendants des victimes de son idéologie ! Quant aux "verts", n'en parlons pas, à présent, ils sont dans le fruit !