Législatives partielles : LR en tête à Nice, le PS à Strasbourg

le
0
Législatives partielles : LR en tête à Nice, le PS à Strasbourg
Législatives partielles : LR en tête à Nice, le PS à Strasbourg

Le PS s'en sort bien à Strasbourg (Bas-Rhin) mais s’effondre à Nice (Alpes-Maritimes). Les électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche à l’occasion des premiers tours de deux élections législatives partielles.

A Nice, Marine Brenier la candidate Les Républicains qui brigue la succession de Christian Estrosi, le maire de la ville et président de la région Paca, démissionnaire pour cause de cumul des mandats, a rassemblé plus de 47,4 % des suffrages. Cette adjointe au maire de Nice et conseillère départementale, âgée de 29 ans, qui a pour suppléant... Christian Estrosi, devance Michel Brutti, le candidat Front national qui a rassemblé 30,7 % des suffrages exprimés. Ces deux candidats se retrouveront au second tour dimanche 29 mai.

Cette partielle voit aussi le PS ne réaliser qu'un très piètre 6,5%, devancé même par le candidat du Front de gauche Philippe Pellegrini (7,5%). Il faut dire que côté socialiste, aucun ténor local ne s'était risqué à avancer sa candidature. Et ce n'est qu'à la dernière minute que le PS a désigné Chaama Graillat, 53 ans, secrétaire de section à Nice depuis seulement un an et femme de ménage de profession.

A Strasbourg, dans la 1ere circonscription du Bas-Rhin, Eric Elkouby, le dauphin du député sortant PS Armand Jung (démissionnaire pour raisons de santé), a viré en tête avec 30,5 % des voix. Le candidat LR,  Jean-Emmanuel Robert, se classe deuxième avec 19% et la FN Andrea Didelot troisième (10,4%) est éliminée. Eux aussi éliminés, le candidat EELV, Simon Baumert, a frôlé les 10% (avec 9,26%), tandis que l'UDI Laurent Py a obtenu 7,64%, tout comme les neuf autres «petits» candidats, dont l'un des mieux placés (4,25%) est le représentant du mouvement «Ma Voix», qui n'avait aucun programme, si ce n'est de relayer au Parlement la volonté des électeurs.

Comme souvent lors d'élections partielles, c’est un énorme taux d’abstention qui a marqué ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant